Félicitation à Ada et Nath

Depuis la diffusion d'une vidéo montrant un homme faisant de la lumière avec ses mains se faire tuer par un autre avec un poignard, le monde s'interroge. Existe-t-il autre chose que des hommes sur terre ?
 

 

 "half a heart without you" eliza

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 03/07/2018
Messages : 790
Posté le Ven 20 Juil - 0:05
Ça servait à quoi de vouloir fêter l’anniversaire d’une morte et d’une comateuse très sérieusement ? Hors-mit rappeler à tout le monde que si la seconde n’était pas avec nous c’était uniquement de ma faute ? Alors j’avais décidé d’arriver en retard, genre après le repas, une fois que j’étais certain que plus personne ne serait assis à table et que l’on me remercierait d’être passé, je n’aurais pas besoin de faire plus que quelques embrassade et quelques discussion gênante rapidement avorté plus tard, on me laisserait tranquille, et je pourrais rentrer chez moi. J’avais envie de rentrer chez moi, j’avais envie même d’aller chez Nyx et de souffler, de pouvoir me concentrer sur autre chose que le ridicule de la situation. On fêtait un accident, un anniversaire et une mort. Qui avait-il de plus glauque ? Toquant à la porte, ce fut ma mère qui m’ouvrit, me passant un léger savon que je repoussais en justifiant à tord un travail à rendre à un producteur en urgence. Et sans vraiment de surprise, je n’avais pas retrouvé grand monde à table, ni dans le salon. Tendant un bonne bouteille de vin à mon père, je saluais les quelques personnes que je croisais sur mon chemin avant d’engager ma fuite. Du moins c’était le plan, jusqu’à ce que je vois Eliza au loin, en retrait. Ce n’était pas la plus expansive au monde, elle se tenait rarement à l’écart de sa famille, surtout dans des moments comme ça.

Me maudissant d’avance, je fis quand même l’effort d’aller vers elle, poussant une de ses jambes du bout du pied avant de souffler, « Hé. », attirant son attention, je restais toutefois à distance, limitant une fois de plus tout contact physique pour ne pas avoir envie de sang, pour ne pas devenir une menace. En revanche, j’avais pas besoin d’être proche pour reconnaitre quand quelqu’un allait mal et si je m’y intéressait deux minutes, peut-être ne passerais-je pas - encore une fois - pour le pire frère de l’année. « Ça va pas ? », demandais-je sans vraiment y mettre les formes et en espérant très sincèrement n’avoir aucune réponse, car je ne pourrais rien ignorer si elle répondait, je ne pourrais pas reprendre ma route et je chercherais à en savoir un peu plus car malgré tout, elle restait ma petite soeur et je ne voulais pas qu’elle souffre.

Désignant le salon d’un signe vague je repris, « Tu devrais les rejoindre, moi je vais y aller. », j’allais une nouvelle fois écourté une réunion de famille, mais comment m’en vouloir ? D’ici quelques années visiblement, je ne pourrais même plus les fréquenter car je n’aurais pas vieilli visiblement, car il deviendrait clair que je n’étais pas comme eux. Alors quoi ? J’abandonnerais tout avec Nyx ? Je vivrais avec lui jusqu’à ce que la mort me fauche uniquement pour survivre ? Abandonnant ma passion et ne vivant plus que dans l’espoir de voir l’homme rentrer le soir pour ne pas vivre seul. Et je m’angoisserais chaque jours que l’on puisse me reconnaitre, ou le reconnaitre. Il y avait encore un peu de normalité avec eux, mais une fois que cela serait fini, ma seule liberté se trouverait avec l’Occultiste. Sans doute vivais-je mes derniers instants avec eux, mais je n’en prenais pas vraiment conscience. Je perdais peut-être mon temps.

_________________
Your heart to me
How can I love when I'm afraid to fall? But watching you stand alone, all of my doubt suddenly goes away somehow.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 11/07/2018
Messages : 39
Posté le Ven 20 Juil - 9:39
Repas de famille, j'aimais beaucoup ça, cela me permettait de retrouver toute la famille réunie, profiter d'eux et surtout continuer de remercier mes parents d'avoir été toujours là pour moi. Normalement j'étais la plus joyeuse lorsque j'allais à ce genre de repas. Mais pas cette fois, déjà parce que malheureusement les personnes à qui on fêtait l'anniversaire n'étaient pas là, mes deux soeurs, les jumelles celles que j'adorais le plus dans la famille. Mais aussi triste soit-il, une des jumelles était morte lorsque j'étais jeune et la deuxième était dans le coma. J'allais la voir presque tous les deux jours et encore plus ces derniers jours, je sais que je pouvais tout lui dire. Elle avait toujours été là pour moi, je savais que je pouvais tout lui dire. Mais elle ne pouvait plus me répondre maintenant, allongé dans son lit, les yeux fermés. Je priais presque tous les jours pour qu'elle ouvre les yeux. J'avais besoin d'elle et encore plus maintenant. J'avais besoin d'une soeur qui puisse me comprendre et m'aider à aller de l'avant vu la situation dans laquelle j'étais. C'était tellement dur de ne pas avoir de réponse en retour. J'avais ma grande soeur aussi qui elle était encore en vie, mais elle, c'était une tout autre histoire, Élena n'était pas comme les autres membres de la famille, elle restait beaucoup plus en retrait et je n'avais jamais été proche d'elle, donc ce n'étais pas maintenant que j'allais me confier à elle. Donc vu que je n'avais personne à qui me confier, je gardais tout pour moi et je savais que ce n'était pas la bonne solution, mais je n'avais pas envie d'en parler à qui ce soit, surtout si c'était pour être jugé.

Une fois au repas de famille j'ai eu le droit à un interrogatoire de la part de ma mère qui me questionna sur la blessure que j'avais au niveau de la main. C'est vrai que même si ça faisait maintenant 1 semaine, j'avais toujours le bandage à la main à cause de ma chute sur la table basse. Je lui trouvais une bonne excuse pour qu'elle ne s'inquiète pas de trop, mais elle se rendait bien compte que je n'étais pas comme avant. Moi toujours joyeuse, auprès de ma famille avec le sourire, là c'était différent. Je restais en retrait à regarder tout le monde, puis de toute façon fêter l'anniversaire d'une morte et d'une autre dans le coma, ce n'était pas très joyeux. Mais ma mère avait besoin de ça, pour continuer de penser à ses filles, ne pas les oublier. Je ne pouvais pas le lui refuser. mais encore une fois il y avait un absent ce qui ne me surprenait pas du tout, Thomas, le grand frère que j'aimais beaucoup même si entre nous c'était toujours chien et chat, mais je tenais à lui. Je lui envoyais plusieurs messages pour lui dire de se dépêcher mais pas de réponses de sa part . Je soupirais, le repas se passait sans lui et sa présence me manquait. C'était le seul à qui je pouvais me confier, mais j'avais peur de sa réaction dans un sens. Je me posais beaucoup de questions et mon père s'en rendait compte. Je le rassurais en disant que j'étais fatigué en ce moment.

À la fin du repas, enfin Thomas finissait par nous rejoindre, je comprenais tout de suite son petit tour, venir tout à la fin pour ensuite fuir le plus vite possible. Il n'était pas famille, mais il n'allait pas se débarrasser de moi comme ça, il fallait que je comprenne pourquoi il n'était pas venu avant . J'allais pour aller lui parler, mais je recevais un message de Tyler, mon ex petit ami qui me figea sur place, je gardais par la fenêtre en essayant de cacher cette peur et surtout cette tristesse en moi. Je sursautais quand je sentais son coup de pied. Je me retournais vers lui en croisant les bras. " Tiens un revenant qui enfin nous offre sa présence. " Normal que je lui envoie des petits pics, il cherchait toujours à fuir sa famille et je ne comprenais pas pourquoi. " Euh... Si ça va aller t'inquiète..." Encore un mensonge, aujourd'hui c'était bien la journée du mensonge, j'espérais qu'il allait me croire et pourtant c'était tout le contraire, je n'allais pas bien du tout, j'avais peur de Tyler, cet homme qui voulait me récupérer. " Ah non tu vas rester ici un peu, arrête de passer en coup de vent. Prends une part de gâteau reste un peu. " J'allais dans la cuisine prendre une assiette et une part de gâteau pour la lui ramener. " C'est moi qui l'ai fait, donc tu n'as pas le choix. " Je venais déposer un baiser sur sa joue, je sais qu'il n'aimait pas le contact mais j'avais besoin d'être proche de lui. Puis je ne voulais pas qu'il parte.



             
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 03/07/2018
Messages : 790
Posté le Ven 20 Juil - 11:25
C’était de bonne guerre, je ne pouvais pas lui en vouloir, mais je doutais en revanche qu’elle aille si bien que ça contrairement à ce qu’elle pouvait dire. Et avant que je n’ai pu lui rappeler, elle m’ordonna presque de rester là alors qu’elle allait chercher du gâteau pour me tendre une assiette que je posais presque aussitôt sur un meuble à côté de moi. Je n’avais pas envie de me plier à cette mascarade, pas plus que je n’avais envie de faire plaisir à qui que ce soit. J’étais venu pour faire plaisir, maintenant que j’avais fait acte de présence je pouvais partir sans m’en vouloir, du moins une fois que je saurais ce qui lui trottait dans la tête. « C’est gentil, mais j’ai pas envie de me plier à cette mascarade. », c’était ma faute si ma soeur était tombé dans le coma, ma faute si elle n’était pas là aujourd’hui, alors il n’y avait aucun devoir de mémoire à faire, aucune obligation à rendre qui ne soit pas déjà douloureuse pour moi. J'aimais ma famille, mais je n'étais pas aussi maso, je n'étais pas prêt à faire comme si de rien n'était, je n'étais pas prêt à assumer quoi que ce soit. Ils étaient peut-être passé au dessus, je n'étais peut-être pas accusé constamment, mais c’était déjà assez pour moi. C’était déjà assez fatiguant.

Alors non je n’allais pas rester juste pour le plaisir de me flageller, j’avais dépasser ce stade. Je n’étais plus aussi stupide pour rester assis et attendre que le sujet tombe sur le tapis. « Et arrêtes de me mentir, je te connais, je sais que ça va pas. », regardant autour de moi, je me disais qu’ils avaient tous fini par s’habituer et qu’ils ne remarquaient plus rien quand ils avaient un problème sous le nez, alors que moi, on me voyait presque jamais, alors les différences me sautaient aux yeux. « T’arrive peut-être à faire gober ça aux autres, mais pas à moi. », la regardant de haut en bas, elle semblait légèrement effrayé et la première solution qui me sauta au visage ne fut pas forcément la bonne, je le conçois. « T’es enceinte ? », car avec nos passif, je pourrais comprendre une quelconque crainte, mais si c’était le cas, elle aurait une famille pour la soutenir, alors inutile de paniquer sans doute.

Il y avait aussi la possibilité d’un problème avec son mec, enfin il me semble qu’elle avait un mec, je n’étais tellement plus attaché aux relations humaines que je ne m’y arrêtais pas, du moins j’avais arrêté d’y penser. Mais Nyx avait sans doute remit quelques vieilles rancoeurs, regrets en vie, déterrant des remords pas toujours simple à porter. J’avais brusquement envie d’appeler l’homme, de le retrouver et peut-être jouer sans rien faire d’autre. J’avais envie d’un peu de calme, d’un peu de liberté dans mes mouvements et dans mes pensées, et je n’aurais rien de tous ça ici, avec eux dans les pattes. Alors plus vite elle me répondait, plus vite j’aurais la conscience tranquille pour partir d’ici et aller m’isoler dans un monde ou peut-être, je n’étais pas uniquement un monstre.

_________________
Your heart to me
How can I love when I'm afraid to fall? But watching you stand alone, all of my doubt suddenly goes away somehow.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 11/07/2018
Messages : 39
Posté le Ven 20 Juil - 22:21
Je connaissais bien mon frère, je savais très bien qu'il n'était pas du tout famille j'avais l'habitude maintenant mais aujourd'hui il n'allait pas s'en sortir aussi facilement, je voulais savoir pourquoi il n'était pas venu plus tôt et surtout en savoir plus sûr ee qu'il faisait en ce moment. Thomas était un homme très mystérieux et pas très famille, mais pas grave, ça restait mon grand frère et je voulais voir comment il allait. Mais ce fut le contraire, c'est lui qui commença à me poser des questions sûres comment j'allais et je ne sais pas comment il faisait pour savoir que je n'allais pas si bien que ça alors que je faisais tout pour faire croire le contraire. Je lui apportais un gâteau, mais il n'en voulait pas et je faisais une petite moue triste. Normalement ça aurait blessé plus d'un personne, mais maintenant j'avais pris l'habitude de le voir agir de cette manière, donc pas grave. Je lui ferais un nouveau gâteau en le lui apportant chez lui, il n'aura pas le choix de le manger. " Je sais mais il faut faire ça pour notre mère, elle en a besoin tu sais. " Ce n'était pas facile de fêter l'anniversaire de quelqu'un qui était dans le coma ou encore mort, pas simple du tout même. Mais notre mère avait besoin de faire ce genre d'événement.

En tout cas je faisais tout pour lui faire croire que tout allait bien dans ma vie et pourtant ce n'était pas vrai du tout. Je n'allais pas bien du tout et ça depuis quelques semaines maintenant. Mais je n'aimais pas parler de mes soucis, je ressemblais à mon frère de ce point de vue-là. Assez mystérieux sur ce qui nous arrivait. Je soupirais alors qu'il me disait d'arrêter de mentir. " Comment tu peux savoir que je ment? " Je regardais la famille, chacun était dans son coin à discuter, il n'y avait que Thomas et moi un peu plus éloigner des autres qui ne faisaient pas forcément attention à nous. Cela ne me dérangeait pas, j'avais envie d'être en compagnie de Thomas et je le connaissais bien, il n'allait pas lâcher l'affaire aussi facilement. Je n'avais pas le temps de lui donner une explication qu'il me demandait si j'étais enceinte, je manquais de m'étouffer alors que je buvais mon verre. " Non mais tu es folle enceinte, non je te rassure je ne suis pas enceinte. Tu n'es pas prêt d'être tonton désolé. " Manquerait plus que ça que je tombe enceinte, je ne sais même pas si j'étais prête à être mère, en tout cas avec ce que ma mère biologique m'avait faite, j'avais peur de ne pas être à la hauteur, enfin j'étais bien trop jeune pour être enceinte et fallait déjà que je trouve l'homme de ma vie, ce n'était pas gagné. Je passais une main dans mes cheveux, la seule qui était encore en état. " Bon tu as raison, ça ne va pas très bien. Mais... J'ai peur de ta réaction si je t'en parle." Car on connaît bien les grands frères, quand on s'en prend à leurs soeurs, ils peuvent devenir très violents. Même si Tyler mériterait qu'on lui fasse bien peur surtout qu'il n'avait pas envie de lâcher l'affaire.
[/quote]
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 03/07/2018
Messages : 790
Posté le Lun 23 Juil - 16:16
Faire ça pour maman, car elle en avait besoin, car c'était quelque chose censé l'aider... J'avais tellement envie de rire, tellement envie de leurs dire à tous combien s'était ridicule de vouloir tenir un minimum de cohésions familiale avec moi. « C'est vrai qu'inviter celui qui l'a plongé dans le coma doit lui faire grave du bien. », soufflais-je un peu acide. Même si tout le monde même les médecins étaient d'accords pour dire que j'avais perdu pied à cause de la douleur et qu'en plein délire je n'aurais jamais rien pu faire, je restais responsable dans mon coeur comme dans celui des autres. Mais on avait mieux à faire, elle allait pas bien je le savais, pas besoin d'être un voyant pour le deviner. Qaund à savoir comment je pouvais lui justifier ça... Quelques évidences devraient suffirent à faire leurs chemin dans son esprit. « T'as l'air épuisé, à bout de nerf et t'es pas avec les autre alors que ça ferait "Si plaisir" à maman. », elle était là, dans son coin à jouer avec son téléphone. Alors quoi ? Elle était enceinte ? Visiblement non vu sa réaction que je me risquais à ce diagnostic, elle n'était pas enceinte. Alors quoi ?

Elle finit par me céder, avouant qu'il y avait bien un problème, qu'elle n'allait en effet pas très bien, mais qu'elle avait peur de ma réaction si elle m'en parlait. Soupirant, je demandais désabusé, « Tes lesbiennes et ta peur que la société t'en veuille ? Je me fais bien des mecs dès que je veux, je vais pas t'en vouloir de faire un coming out un peu tardif... », mais c'était pas ça, je le savais déjà, c'était juste un moyen pour moi de m'agacer un peu plus. Je n'aimais pas ce genre de précaution, d'autant plus quand j'avais raison. « Ok, je ne vais pas rire, pas m'énerver, pas te juger, ni te reprocher quoi que ce soit. Promis. », et quand on connaissait ma proportion à ne pas tenir mes promesses, on savait déjà que je risquais fort de réagir, maintenant, si c'était quelque chose qu'on lui avait fait ou qu'elle n'avait pas décidé de subir, je ne pourrais pas promettre de ne rien faire. En revanche, si c'était sur un choix, sur quelque chose qu'elle faisait, le minimum restait de la soutenir. Mais entre nous, elle ne pouvait rien faire que je désapprouve au final.

_________________
Your heart to me
How can I love when I'm afraid to fall? But watching you stand alone, all of my doubt suddenly goes away somehow.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 11/07/2018
Messages : 39
Posté le Lun 23 Juil - 18:27
Je voulais tellement le convaincre de rester un peu à la maison en famille, déjà parce que je savais que ça ferait plaisir à notre mère qui aimait quand notre famille était réunie, et surtout j'aimais bien la présence de mon frère et c'était le seul en qui je pouvais me confier, même si je sais très bien que ça n'allait pas être facile. Mais bon j'allais devoir prendre sur moi et surtout faire en sorte qu'il ne s'énerve pas. Je venais prendre sa main en le regardant avec beaucoup de tendresse, je sais qu'il n'y était pour rien, qu'il n'avait pas fait exprès et c'était dur de le rassurer. " C'était un accident Thomas, tu n'as jamais voulu ça. Tu restes son fils et moi tu restes mon frère." Même si on n'avait pas le même sang, c'était mon frère et rien ne le changera. Mais ça devait être dur pour lui comme situation et c'est pour ça que je faisais tout pour rester proche de lui, je ne voulais pas qu'il se sépare de cette famille qui l'aimait tant. Puis c'était un des seuls qui avaient remarqué que je n'allais pas bien et je n'allais pas m'en sortir aussi facilement. Au fond de moi j'étais contente qu'il cherche à savoir ce qu'il y avait vraiment. " Cela fait 3 jours que je n'ai pas dormi, tu es bien le seul à t'en être rendu compte. Tu vois qu'on a besoin de toi dans la famille... J'ai besoin de toi..." Oui j'avais besoin de mon frère et de sa protection surtout, savoir que tout se passera bien et qu'il sera là pour m'aider dans le futur. En tout cas il avait tort sur le fait d'être enceinte, ce n'était pas près d'arriver. Il n'allait pas devenir Tonton tout de suite.

Je lui disais qu'il y avait bien un souci, mais maintenant j'allais devoir maitriser les mots pour faire en sorte qu'il n'allait pas s'énerver, pas contre moi, mais contre Tyler. Mais encore une fois il restait comique, je me mettais à rire alors qu'il pensait que j'étais lesbienne. " Je te rassure, je ne peux pas me passer d'un mec. Donc non je ne suis pas lesbienne, mais je suis heureuse de savoir que tu ne me jugerais pas sur ce point-là." Je croisais les bras en le regardant, j'allais devoir lui dire maintenant de toute façon personne ne faisait attention à nous, tout le monde avait quitté le salon et je n'en m'étais même pas rendu compte. " Mon ex m'a frappé..." Je lui montrais ma main qui avait une atèle que je devais garder encore quelques jours. Je grimaçais en baissant les yeux, je ne savais pas du tout comment il allait réagir. Mais je sais que Tyler cherchait à revenir dans ma vie et c'est ce qui me faisait peur, peur qu'il recommence à s'en prendre à moi. Enfin maintenant j'avais tout dit à Thomas et je ne savais pas du tout comment il allait réagir. " Un soir il est rentré du travail énervé et il s'en est pris à moi. " J'étais nerveuse d'un coup , je n'osais même pas le regarder dans les yeux. Je serrais mon téléphone entre mes doigts alors qu'il se m'était à vibrer, encore Tyler qui appelait.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 03/07/2018
Messages : 790
Posté le Mar 24 Juil - 10:51
Un accident… Ce n’était pas en continuant à le répéter en boucle que ça allait devenir réel. J’avais manqué de tué ma soeur, je l’avais plongé dans le coma. Quand bien même ce n’était pas fait exprès, quand bien même c’était un accident, j’étais responsable. Mais inutile de me battre encore contre elle, elle comme les autres étaient persuadé de ça et ce n’était pas mon cas. En revanche, elle n’allait pas bien, inutile d’être devin pour ça et si il lui fallait des preuves de mes convictions, je pouvais lui fournir. Et j’avais une fois encore raison. Elle n’avait pas dormit et j’étais visiblement le seul à m’en être rendu compte, ce qui justifiait mon importance dans cette famille d’après elle. Elle était beaucoup trop… Optimiste, et j’allais finir par croire qu’elle me mentait uniquement pour me prouver que je devais être là. Si c’était le cas, je n’allais pas me laisser avoir, non pas car je ne voulais pas être innocent, simplement car je savais celui impossible. Anya en payait actuellement le prix.

M’avançant sur des théories ridicule, elle m’assura ne pas pouvoir se passer de mec, mais serait bien heureuse de se savoir soutenu. C’était un minimum entre nous. Ne disant rien, je la laissais continuer dans le plus grand des calmes jusqu’à ce qu’elle ne dise enfin ce qui n’allait pas… Son ex l’avait frappé ? Sentant mon sang bouillir, je regardais son attelle avant de serrer la mâchoire. Ne pas m’énerver, c’était le plan non ?

Sauf que c’était clairement impossible, d’autant plus lorsqu’elle expliqua comment c’était arrivé. Il avait passé une mauvaise journée je suppose et bien évidemment, frapper sur une femme, qui plus est ma soeur semblait tellement plus sain que de chercher à régler le problème autrement. J’allais lui casser la gueule, très clairement. Il allait souffrir et il ne reconnaitrerait plus son propre visage. « Je veux son nom et son adresse Eliza. », soufflais-je dans un calme sans doute beaucoup plus destructeur que n’importe quelle autre colère. Je ne pouvais peut-être pas entretenir la moindre relation viable avec ma famille sans leur porter préjudice un jour, mais je pouvais au moins faire ce qu’un grand frère aurait fait, à savoir défendre l’honneur de sa soeur. Et je pourrais même le faire sans m’énerver devant elle, sans lui faire peur ou sortir de mes gonds. J’avais juste à l’écouter parler, j’avais juste à lui faire face à lui, pas à elle. Et lui, si il en sortait vivant ça serait sans doute un miracle, car il me suffirait simplement d’être excessivement concentré pour faire de sa vie un enfer au quotidien. J’avais simplement besoin de savoir ou le trouver, ou lui régler son compte, après elle pourrait dormir sur ses deux oreilles.

_________________
Your heart to me
How can I love when I'm afraid to fall? But watching you stand alone, all of my doubt suddenly goes away somehow.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 11/07/2018
Messages : 39
Posté le Mar 24 Juil - 22:35
On faisait tous des erreurs dans la vie, après il y avait les grosses et plus petites erreurs. Je sais bien que Thomas devait s'en vouloir d'avoir blessé sa soeur qui l'avait ensuite plongé dans le coma. Plusieurs personnes auraient pu en vouloir à Thomas, il avait eu le droit à des questions encore et je comprenais tout à fait qu'il veuille s'éloigner de la famille, surtout quand cette fille était la fille biologique de nos parents adoptifs. En tout cas moi je ne lui en voulais pas, au contraire j'avais envie d'être encore plus là pour lui, le soutenir même si monsieur faisait sa tête de mule, mais j'étais comme lui, tout aussi têtu et je lui dirais toujours que je serais là pour lui. Même s'il cachait lui aussi de lourd secret, j'attendrais le temps qu'il faut pour qu'il vienne se confier à nous. Je n'attendais pas de réponse de sa part, mais au moins il le savait. Enfin pour le moment ce n'était pas à lui de se confier, mais à moi et c'était beaucoup plus compliquer. Surtout que je ne pouvais rien lui cacher malheureusement. On n'avait peut-être pas le même lien de sang, mais lui au moins se rendait compte quand je n'allais pas bien et je ne pouvais pas m'en sortir cette fois-ci et au fond de moi je voulais lui parler même si j'avais peur de sa réaction.


Je finissais par lui raconter que Tyler qui était maintenant mon ex petit ami avait levé la main sur moi. Je me souviendrais toute ma vie de cette soirée, j'étais toute seule chez moi en train de faire le repas quand il est rentré du boulot. Je pensais que tout allait bien, mais non il n'aimait pas ce que j'avais fait et avant que je puisse dire quoi ce soit, une gifle et une autre dans que je ne puisse comprendre ce qui se passait. J'ai tout fait pour me défendre, mais cette chute sur la table basse et là c'était trop. C'est en voyant le sang sur ma main qu'il a finie par s'arrêter. Mais il était trop tard pour s'excuser, cela avait été les gestes de trop et j'étais partis du jour au lendemain encore sous le choc. Je n'osais même pas regarder mon frère, je savais très bien qu'il devait être en colère et au bout de quelques secondes il finissait enfin par parler. Au moins c'était clair et net, pas de cri ou énervement, mais sa voix était tellement sèche, je serrais les dents. Je relevais les yeux pour le regarder, son regard était noir et je devinais déjà ce qu'il allait faire. " Non Thomas, si je te dis qui c'est, tu vas faire quelque chose de mal..." Je voulais juste qu'il lui fasse peur pour que Tyler me laisse tranquille car depuis ce jour il m'appelait tous les jours et je ne comptais même plus le nombre de fois. Mais j'avais cette peur depuis ce jour, je lui attrapais la main en le regardant dans les yeux. " Thomas tu vas faire quoi?"

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 03/07/2018
Messages : 790
Posté le Mer 25 Juil - 11:52
Elle était sérieuse ? Elle ne voulait pas me donner son nom, ni son adresse car elle pensait que j'allais faire quelque chose de mal ? Bien évidemment que j'allais le faire. Bien évidemment que j'allais le massacrer, le briser, lui faire passer toute envie de vouloir un jour relever la main sur qui que ce soit. J'allais le détruire et il reviendrait vers elle en pleurant, et en la suppliant d'accepter ne serais-ce que de poser ses yeux sur lui. Baissant les yeux sur la main qu'elle venait de saisir, je serrais la machoire alors qu'elle me demandait ce que j'allais faire. « Je vais te redemander une nouvelle fois comment je vais pouvoir le trouver. », j'étais étrangement calme, étrangement maitre de moi-même, mais ce n'était qu'une façade pour ne pas attirer les regards à moi, pour ne pas créer quoi que ce soit de désagréable pour nous deux. Mais elle allait devoir passer, sinon j'étais pas bien sur de pouvoir faire illusion longtemps. Je n'étais pas sur d'être d'une grande aide surtout. C'était relativement frustrant comme situation, frustrant de ne pas pouvoir l'aider elle surtout en sachant ce qui avait pu se passer.

Prenant une grande inspiration, je repris avec cette même voix un peu trop maîtrisé pour être rassurante, « Je vais le défoncer Eliza, je vais lui faire regretter chaque geste déplacé, et pour ça, j'ai besoin de pouvoir le trouver. », juste une adresse, un prénom sinon, quoi que ce soit qui pourrait me donner une direction. Je m'en fichais pas mal qu'il puisse l'aimer ou qu'elle puisse l'aimer, l'amour ne devait pas être transmise par des coups. Une baffe, une dispute, tout ça c'était normal, mais frapper sans raison, non. Ca ne devait pas être ainsi que ma soeur devait vivre.

Soupirant, je dégageais ma main de la sienne pour reprendre, « Ce bâtard t'a frappé, personne ne frappe ma soeur, ok ? », ni ma soeur, ni mon frère dans le fond. Personne n'avait le droit de s'en prendre aux miens. Personnes n'avait le droit de faire ça. J'avais d'autre choses à faire, à penser, mais c'était impossible si je pensais sans arrêt à ce qu'elle avait pu subir pour un connard. Elle ne méritait pas ce traitement. Pas plus qu'un autre, mais il était question d'elle, pas d'autres personne. Je ne voulais pas la voir souffrir, je ne voulais pas la voir comme ça. C'était sans doute un peu trop ridicule, mais c'était réel. Ma soeur méritait bien plus et bien mieux que ça. Ma soeur méritait qu'on l'aime, qu'on la protège, pas qu'on lui frappe dessus et si je n'étais pas présent et que je pouvais la blesser aussi, c'était clairement car il le fallait.

_________________
Your heart to me
How can I love when I'm afraid to fall? But watching you stand alone, all of my doubt suddenly goes away somehow.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 11/07/2018
Messages : 39
Posté le Mer 25 Juil - 13:05
Depuis qu'il avait levé la main sur moi, je ne savais pas du tout quoi faire, tout était chamboulé dans ma tête. Entre mon amour que je ressentais pour lui quand même, car on avait vécu une belle histoire, et cette haine dut au fait qu'il m'avait frappé encore et encore. Pendant plusieurs jours j'avais tout fait pour me cacher, ne donner de nouvelles à personnes pour qu'on ne voit pas mon visage. Maintenant je n'avais plus de marques, juste ma main qui avait encore une atèle. Mais la haine et la colère étaient beaucoup plus fortes que la douleur. Mais maintenant que j'avais tout dit à Thomas je ne savais pas du tout comment j'allais m'en sortir maintenant qu'il allait surement vouloir se venger. J'avais écouté les messages de Tyler qui cherchait à s'excuser encore et encore, qu'il ne lèverait plus jamais la main sur moi. Au début je m'étais laissé berner par ses messages, mais sans jamais y répondre. À présent j'étais totalement perdu et j'avais besoin des conseils de mon frère même si tout de suite c'était des conseils pas du tout sage. Je voulais le calmer, j'attrapais sa main pour le convaincre de me faire confiance et surtout de ne pas me en prendre à Tyler. Je ne voulais pas attirer d'ennuis à mon frère.

Il avait beau avoir une voix calme, je lisais bien dans ses yeux toute cette colère qu'il essayait de retenir mais pour combien de temps. Jusque-là notre famille n'avait rien remarqué, mais je savais qu'il n'arriverait pas à garder son calme longtemps. Et là il était clair et net avec moi, il allait défoncer Tyler, je fermais les yeux en essayant de garder mon calme aussi. J'étais touché par sa réaction dans un sens, car il voulait me protéger, mais il allait trop loin là. " Non Thomas je ne te dirais rien, surtout si c'est pour t'attirer des ennuis..." Je sais bien que ma réponse n'allait pas lui plaire mais je ne pouvais rien lui dire. Pas tant qu'il ne s'tait pas calmé car même si sa voix se faisait calme, le ton et le regard qu'il avait montrait tout le contraire. Puis il venait dégager sa main de la mienne ce qui me faisait soupirer. " Je sais Thomas, mais c'est bon il ne recommencera plus donc laissé tomber, oublie ce que j'ai dit d'accord. " Je m'en voulais, je sais bien que maintenant il n'allait pas rester à ne plus rien dire. Il allait encore et encore me demandé qui il étais. Je soupirais alors que sous la colère et surtout la tristesse je sortais de la maison pour me rendre dans le jardin là où il n'y avait personne. Je sentais la peur et la colère monter en moi. Je m'en voulais d'avoir choisi encore une fois le mauvais garçon. Je ne faisais que des mauvais choix ce qui me mettait en colère. Cela faisait remonter beaucoup trop de mauvais souvenirs, le viol survenu il y a quelques années et maintenant la violence de mon ex petit ami. Peut-être que je n'avais pas le droit de vivre heureuse. J'allais m'adosser à un arbre au loin alors que les larmes coulaient sur mon visage.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 03/07/2018
Messages : 790
Posté le Mar 31 Juil - 10:50
Je pouvais bien m’attirer tout les ennuies du monde, je m’en fichais, la seule chose qui m’importait vraiment en cet instant c’était de savoir qui était ce connard qui s’en prenait à ma soeur et je ne lui ferais sans doute aucun cadeau. Mais elle ne me le dirait pas, elle était même persuadé qu’il ne recommencerait plus jamais. Une bonne raison pour oublier qu’il avait un jour eu l’idée de lever la main sur ma soeur donc ? Le fait qu’il ne recommencerait plus ? Le fait qu’il ne lèverait plus la main sur elle. Elle me prenait pour un con ? Sincèrement elle croyait que moi j’allais y croire ? Elle croyait que j’allais accepter gentiment ça et ne pas en dire plus ? Non, je pense qu’avec toute la bonne volonté du monde, avec toute l’envie de lui faire confiance, je ne pourrais pas. « Avec toute la bonne volonté du monde Eliza, je n’y crois pas un seul instant. », soufflais-je un peu plus froid, du moins si c’était possible. À refuser ainsi de me laisser endosser mon rôle de grand frère, elle allait gagné quelque chose de bien plus dramatique, du moins pour elle, pour moi, si j’avais une raison de m’échapper à tout ça, je ne serais fondamentalement pas contre. La seule chose qui m’énervait à présent était de savoir qu’un homme lui avait fait mal, de savoir qu’à tout moment il pourrait recommencer et de savoir que je ne pourrais rien faire pour ça. Absolument rien faire. Aussi suicidaire puis-je t’être, je n’allais pas laisser les choses se faire. Pas comme ça, pas ainsi.

Reculant d’un pas, je lui lançais le regard le plus noir que j’avais en stock, « Ne reviens pas pleurer dans mes bras quand tu réaliseras qu’il est trop tard et qu’il aura recommencé. », soufflais-je la mâchoire fermé, le coeur lourd. Qu’elle ne revienne pas se plaindre, qu’elle ne revienne pas me dire ô combien j’avais raison, car j’aurais raison, « T’as une dernière chance de pas passer pour une conne, c’est de me dire qui est ce mec, sinon je me tire d’ici. », l’insulter n’était pas nécessaire, mais il fallait qu’elle se réveille, et si il fallait lui mettre une claque pour ça, je n’hésiterais pas à le faire. Enfin une claque mentale. Ce n’était pas forcément différent qu’un geste physique, j’en convenais, et je ne valais sans doute pas grand chose à présent, mais c’était ma soeur et si je ne faisais rien pour l’aider, je m’en voudrais toute ma vie. Je devais la faire bouger. Quant à m’acharner, je ne prendrais pas la peine de le faire, rester calme et ne pas souffrir à son contact étant déjà assez compliqué comme ça.

_________________
Your heart to me
How can I love when I'm afraid to fall? But watching you stand alone, all of my doubt suddenly goes away somehow.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 11/07/2018
Messages : 39
Posté le Sam 11 Aoû - 11:08
Je me doutais bien de la réaction de mon frère, mais pas à ce point -à,c 'était tellement dur de le voir autant en colère. Mais je ne pouvais pas lui dire l'identité de mon ex, je sais très bien ce qu'il aurait pu lui faire. Il n'avait pas besoin de prononcer le moindre mot, je le lisais dans son regard, toute cette colère et cette haine qu'il pouvait ressentir contre cet homme. Cette même colère qui m'envahissait , mais qui était aussi lié avec la peur. Je ne voulais surtout pas qu'il arrive quoi ce soit à mon frère, j'avais besoin de lui , donc non, je ne voulais surtout pas qu'il ai des problèmes avec la police à cause de moi. Je faisais tout pour convaincre Thomas qu'il ne lèverait plus la main sur moi et de toute façon il était hors de question que je retourne le voir, non , l'erreur je l'a faisait une seule fois. Je ne retournerais pas avec cet homme, il m'avait fait trop souffrir. Mais mon frère ne voulait pas me croire , je me rendais compte que pour le moment il n'avait qu'une seule idée en tête, s'en prendre à mon ex et lui faire payer le fait d'avoir levé la main sur moi. " Je ne retournerais pas le voir, je vais l'oublier. Promis il ne lèvera plus la main sur moi . " J'essayais de me mettre à sa place et donc de le comprendre. Il prenait son rôle de grand-frère à coeur et donc je comprenais sa colère, il voulait me venger, mais j'allais tout faire pour l'en empêcher, même si maintenant il se mettait en colère contre moi. Je ne m'attendais pas du tout à ce que cette discussion tourne aussi mal. On était maintenant que tous les deux, personnes d'autre témoin de notre de notre discussion. Ce regard noir me faisait mal au coeur et surtout ses paroles, je croisais les bras en le regardant, c'était bien la première fois qu'on se mettait autant en colère l'un et l'autre, enfin surtout lui. "Tu plaisantes là j'espère...."Pourquoi autant de colère et surtout de telles paroles qui me faisaient mal . Je pensais pouvoir avoir confiance en lui, mais non il agissait comme un enfant. Si je ne lui donnais pas ce qu'il voulait, il allait bouder dans son coin. Et ce genre de réaction m'énervait encore plus et me mettait dans une colère noire. Et en plus il se mettait à m'insulter maintenant, c'était la première fois, il faut bien une première fois , mais là non, il allait trop loin. "Et bien tire toi, de toute façon tu ne veux que ça, partir loin de ta famille et des gens qui t'aiment. Si je suis une conne pour toi, tire toi...." J'étais trop en colère contre lui et je lui en voulais surtout. " Je n'aurais jamais dû te dire quoi ce soit vu ta réaction. " De toute façon il ne serait pas le seul à partir d'ici, moi aussi j'allais m'en aller, à quoi bon rester après ce qui était en train de se passer, j'avais trop de colère en moi. " Et après ,tu ne voudras plus me voir c'est ça? Moi qui pensait avoir confiance en toi..." Je prenais mon sac prête à partir, je ne resterais pas une minute de plus dans la même pièce que lui .


 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 03/07/2018
Messages : 790
Posté le Sam 18 Aoû - 12:30
La discussion venait de déraper, j’avais été trop loin, j’avais dépasser sans doute les limites, mais je pense qu’elle m’avait cherché, elle me prenait pour un con aussi. Elle était crédule et le fait qu’elle ne le réalise pas ne me permettait pas de rester à ma place. Elle m’attaqua alors, affirmant que je n’attendait que partir, ce qui n’était pas faux après tout, tout ça étant beaucoup trop illogique pour moi. Rien n’avait de sens et faire semblant ne m’intéressait pas. Elle avait raison sur un point, elle n’aurait pas du m’en parler surtout si elle pensait sincèrement que rien ne se reproduirait si elle ne le revoyait pas. Quand à ne plus la voir, il n’était pas impossible que ce soit le cas. Riant un peu jaune lorsqu’elle parla de confiance, je ne pus retenir mes mots, « T’aurais du y réfléchir avant Eliza, je suis pas comme vous, c’est évident. », la regardant prendre son sac, je reculais pour prendre ma veste avant de me diriger vers la porte et l’ouvrir, « Je te devance, ne m’en veut pas. », sortant sans un au revoir aux autres, je repris le chemin de mon appartement avec la ferme envie et intention de ne plus répondre à qui que ce soit avant au moins une éternité. Je ne savais pas ce qui m’avait prit de croire que je pourrais faire illusion. Je ne savais même pas pourquoi j’avais eu envie de venir, en fait je n’en avais pas eu envie, mais je n’avais pas eu le choix.

Ruminant dans mon coin jusqu’à rejoindre mon appartement, je claquais la porte pour mon propre plaisir avant d’éteindre mon téléphone et d’aller m’écrouler sur mon lit. C’était ridicule, je faisais ça pour son bien, je m’inquiétais juste et elle ne voulait pas comprendre. À moins que ce soit moi qui ne veuille pas comprendre et qui m’acharne à être aussi stupide, à revenir vers eux. Je n’y gagnerais rien, rien de plus que des engueulades. Dans le fond, je serais peut-être plus tranquille lorsqu’ils m’auront tous tourné le dos et que je n’aurais plus besoin de faire semblant. Peut-être que c’était ça que je cherchais depuis le début, être tranquille, libre de leur emprise. Si Eliza et moi étions fâchés, qui de nous deux serait choisi pour les événements familiaux ? Certainement pas celui qui avait déjà manqué de tué un de leurs enfants. En fait, dans un sens, j’avais calculé tout ça. J'y gagnerais peut-être finalement.   

_________________
Your heart to me
How can I love when I'm afraid to fall? But watching you stand alone, all of my doubt suddenly goes away somehow.

Posté le
The other side :: San Francisco :: UptownPage 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» Zimbabwe Issues Half-Billion Dollar Bill
» The way of the heart.
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)
» Grimoire Heart
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum