Félicitation à Ada et Nath

Depuis la diffusion d'une vidéo montrant un homme faisant de la lumière avec ses mains se faire tuer par un autre avec un poignard, le monde s'interroge. Existe-t-il autre chose que des hommes sur terre ?
 

 

 I'm not the only one + Eliza

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 03/07/2018
Messages : 294
Posté le Ven 20 Juil - 0:21
Cela faisait plus de trois soirs d’affilé que Yerathel n’était pas sorti et aussi étonnant cela puisse-t-il paraître, il s’agissait réellement d’une exception. Étrangement, maintenant qu’il savait qu’il n’était plus totalement seul, il se surprenait à s’isoler. Comme si la présence constante d’un bruit de fond pour s’occuper n’avait plus aucune utilité. Il était resté chez lui trois soirs de suite et quoiqu’il se soit bien amusé les deux premiers soirs, celui-ci commençait tout de même à devenir un peu longuet. Principalement parce qu’il n’avait plus rien à faire dans son appartement, si ce n’est traîner devant la télé et il n’aimait pas spécialement ça. Il n’était pas trop tard pour qu’il change d’avis et qu’il passe quelques appels pour occuper le reste de sa soirée, mais il n’avait aucune envie de faire semblant ce soir. Il en avait de moins en moins envie à mesure que le temps passait. Pas alors qu’il pouvait enfin être lui-même avec quelqu’un. Raison pour laquelle, lorsque l’ennui devint légèrement difficile à supporter, il décida de faire la seule chose qui lui semble logique sur le moment : aller rendre visite à Thomas. Pourquoi pas, après tout ? Ils n’étaient pas spécialement du genre à traîner ensemble encore quelques jours plus tôt, mais ils pouvaient bien le faire maintenant. Ce serait certainement une expérience très intéressante. À condition que le musicien soit dans de bonnes dispositions, mais la possibilité que ce ne soit pas le cas n’effleura pas vraiment Yerathel pendant la longue demi-heure qu’il passa à se préparer, ni pendant celle qu’il lui fallut pour rejoindre l’appartement de Thomas. Il n’avait pas pensé non plus que le jeune homme aurait pu avoir mieux à faire que de passer sa soirée avec lui. Ni que ça aurait pu être une bonne idée de demander l’autorisation avant de s’inviter.

Il regretta chacun de ces oublis, profondément, lorsqu’il mis le pied dans le couloir menant à l’appartement du musicien. Un simple coup de téléphone lui aurait probablement apporté une légère déception, mais évité la douleur étrange qui vrilla son coeur quand il posa le regard sur la porte et qu’il y trouva une jeune femme qui frappait énergiquement. Et quand il disait jeune femme, il voulait surtout dire une femme probablement sublime à en croire la silhouette qu’elle offrait de dos. Il ne comprit même pas vraiment pourquoi ce fait le blessa si profondément. Ça n’était pas comme si Thomas et lui entretenaient autre chose qu’un genre un peu particulier de relation… amicale ? Il n’était même pas certain qu’on puisse utiliser ce mot dans leur cas. Ils partageaient quelque chose que personne d’autre ne savait, d’accord. Ça ne signifiait en rien qu’ils étaient devenus amis et encore moins qu’ils étaient quoique ce soit de plus. Quoique ce soit qui justifie que Thomas cesse soudainement de vivre sa vie. Malgré tout, Yerathel se retrouva paralysé à l’autre bout du couloir, à observer la jeune femme s’agacer de plus en plus fortement contre la porte et malgré tous ses efforts pour contenir la douleur dans sa poitrine, elle continuait de s’exprimer librement.

Ce ne fut qu’au bout de quatre ou cinq coups qu’il réalisa que personne ne venait ouvrir à la brune. Peut-être que Thomas n’était pas là, finalement ? Il s’accrocha à cette possibilité pour se remettre en mouvement et approcher dans le dos de l’inconnue. “Je peux vous aider ?” l’interpella-t-il assez froidement. Il se détestait profondément pour ce qu’il s’apprêtait à faire, vraiment, mais il n’arrivait tout simplement pas à s’en empêcher. “S’il voulait vous ouvrir, vous seriez déjà à l’intérieur, vous ne croyez pas ?” demanda-t-il sans perdre de ce ton fort glacial quand on le connaissait bien. Ce qui n’était pas le cas de cette femme et il n’en avait rien à faire de toute façon. “Je sais qu’il n’est pas très doué pour rompre convenablement, mais généralement, elles comprennent le message bien rapidement.” lança-t-il, perfide. Il avait honte, vraiment, mais tant pis. Il rêvait de pouvoir remettre l’une de ses bimbos que le musicien fréquentait sans arrêt à sa place depuis des années. Pour des raisons parfaitement convenables, rien à voir avec un attachement mal placé envers son artiste. Et il ne voyait aucune raison de se gêner ce soir. De toute manière, si Thomas voulait une femme, il en trouverait une autre en un rien de temps. Il y avait fort à parier qu’il ne se souvenait même déjà plus du prénom de celle-là et probablement qu’il finirait par remercier Yerathel s’il apprenait un jour que ce dernier lui avait empêché de se retrouver avec une furie sur les bras.

_________________



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 11/07/2018
Messages : 39
Posté le Ven 20 Juil - 10:10
C'était bien le seul à me mettre dans un tel état d'énervement. Je n'avais pas vu venir notre dispute lors du repas de famille. Enfin de toute façon il n'était venu qu'après le repas ce qui m'avait un peu mise en colère, pourquoi est-ce qu'il ne venait jamais lors de ses repas là. Puis j'avais besoin de lui en ce moment, déjà que j'avais perdu une de mes soeurs il y a quelques années, sa jumelle avec qui j'étais très connecté était dans le coma, l'autre grande soeur, je ne m'entendais pas du tout avec elle. Enfin il y avait bien les autres frères et soeurs, mais je me disais qu'il n'y avait qu'un grand frère ou grande soeur avec qui je pouvais me confier. Bon il y avait les parents aussi, mais j'avais tellement peur de leur faire honte, qu'ils me jugent et surtout qu'ils me rejettent parce que je n'étais pas la petite fille parfaite. Je n'avais pas un métier fixe vu que je m'étais mis à mon propre compte en tant que photographe et je n'arrivais pas à m'ouvrir aux autres. Depuis mon abandon, même si j'étais jeune, j'avais peur de le vivre à nouveau. Donc je voulais moi aussi avoir ma famille, mais je n'avais jamais de chance avec les hommes, entre cet homme qui m'avait violé et Tyler mon ex petit ami, qui lui avait osé levé la main sur moi il y a plusieurs jours. J'avais fini par me confier à Thomas, c'était bien le seul avec qui je pouvais tout dire, je ne comprenais pas pourquoi je me sentais si à l'aise en sa présence alors que lui, il faisait tout pour fuir la famille, mais il n'allait pas réussir à se débarrasser de moi.

Enfin cette journée-là c'était terminé en dispute et je n'avais pas réussi à le rattraper, beaucoup trop en colère. Je me retrouvais donc devant son appartement à frapper encore et encore à la porte. Il ne répondait pas à mes appels et encore moins mes SMS. Je ne voulais pas perdre mon frère et j'avais peur d'un coup. Je m'inquiétais pour lui, avec tout ce qui se passait maintenant depuis cette vidéo je ne voulais surtout pas qu'il lui arrive quelque chose. Je ne faisais même plus attention à l'heure qu'il était, ni depuis combien de temps j'étais devant son appartement à attendre qu'il veuille bien m'ouvrir. Mais non j'avais juste le droit à un silence qui me tétanisait sur place. La peur de l'abandon venait à nouveau m'envahir et pourtant je l'entendais déjà me dire qu'il avait juste besoin de prendre ses distances et qu'il ne m'abandonnerait pas. Mais c'est comme, déjà que mes parents biologique n'avait pas été capable de s'occuper de moi. Oui il y avait mes parents adoptifs qui avaient été là pour moi, mais j'avais toujours cette peur.

Je sursautais d'un coup alors qu'un homme c'était rapprocher de moi dans mon dos sans que je ne fasse attention. Je me retrouvais devant un étrange personnage, cet homme se trouvait en face de moi en me questionnant assez froidement. " Non je n'ai pas besoin d'aide merci. " Je n'aimais pas du tout voir un homme me parler avec un ton aussi froid. Ce n'était pas du tout le jour pour mal me parler. Mais de quoi est ce qu'il se mêlait celui-là. " Cela ne vous regarde pas et vous êtes qui? " Je n'avais jamais vu cet homme dans le coin ou quand je venais voir Thomas. Et là je me mettais à rire, non mais la blague, il me prenait pour une trainée avec qui mon frère pouvait coucher. Alors déjà que je n'avais pas du tout envie de savoir ce que faisait mon frère de son temps libre, du moins avec les filles, mais de là à être prise pour l'une d'elles. Je rigolais, mais c'était surement l'énervement qui prenait le dessus. Je croisais les bras en le regard avec un regard des plus froids. " Mais vous me prenez pour qui? Vous ne me connaissez même pas. Vous prenez toutes les filles qui traine autour de lui pour des trainées? " J'étais vraiment en colère déjà contre Thomas car il ne me répondait pas et encore plus contre cet homme bien étrange qui me prenait pour une des filles qui couchaient avec mon frère. Au moins il me donnait une bonne raison de voir mon frère, est ce que cet homme avait un lien avec Thomas? Je devais le savoir en tout cas et je me posais encore plus de question. " Et vous, vous venez le voir aussi? Et pourtant je ne vous ai jamais vu. Vous êtes qui? "

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 03/07/2018
Messages : 294
Posté le Ven 20 Juil - 12:23
Cette fille n’était pas seulement parfaitement proportionnée de dos, elle était aussi magnifique de face. Pulpeuse, sexy, sublime et visiblement loin d’être douce. Exactement le genre de Thomas. Yerathel fut immédiatement pris d’une profonde haine, autant pour lui-même que pour le musicien. Et pour la jeune femme aussi. En partie parce qu’elle ne se laissait pas faire - quoique ce soit difficile de le lui reprocher. En partie aussi, parce qu’elle semblait se croire plus importante que toutes les autres bimbos de passage dans la vie du musicien. Aucune femme ne l’était. Yerathel et Thomas se connaissaient depuis cinq ans, maintenant et l’occultiste ne comptait plus le nombre de fois où il avait passé cette porte pour trouver une - voire plusieurs - femme en petite tenue derrière la porte. Chaque fois, le pianiste les oubliait dès qu’il repassait ses vêtements. Lui, en revanche… Il était toujours là. Mais il avait toujours refusé de coucher avec le jeune homme. Peut-être était-ce lié, d’ailleurs. L’homme secoua la tête, quelque peu décontenancé par le culot de cette femme et lui offrit l’air le plus hautain dont il disposait. “Je connais Thomas, en effet.” lança-t-il sans perdre son ton venimeux. Elle l’agaçait. Pas autant que le pianiste, certes, mais il n’avait aucun mal à passer ses nerfs sur elle en attendant de pouvoir coincer le jeune homme. “Êt quoique ça ne vous regarde absolument pas, je suis Nyx, son… agent.” C’était un bien joli euphémisme qu’il venait de présenter là, tellement, tellement loin de la réalité ou de ce qu’il croyait être la réalité, visiblement. “Et malheureusement pour nous tous, je travaille avec lui depuis suffisamment longtemps pour croire qu’en effet, si une femme s’énerve contre sa porte un soir de semaine, c’est probablement l’une des nombreuses pauvres filles à qui il a promis la Lune pour s’offrir une petite soirée de plaisir. Et que ça ne dure que très rarement au-delà de cette seule soirée, contrairement à ce qu’il peut laisser entendre. Vous n’êtes peut-être pas une trainée, mais croyez-moi, vous n’êtes pas sa petite-amie non plus.”

Il n’était rien de ce genre non plus. Peut-être qu’il était largement temps qu’il s’en souvienne. Il y avait peut-être eu quelques moments un peu étranges, mais rien de suffisamment concret pour qu’il compte un peu plus que ces filles. Cette pensée lui glaça le sang. Un soupir lui échappa. Il n’avait pas envie de passer sa soirée devant cette porte à faire une crise de jalousie à une inconnue. D’autant que cette jalousie était tout sauf légitime et que ça l’agaçait profondément d’être comme ça. “Ecoutez, mademoiselle,” commença-t-il donc, prenant sur lui d’être moins désagréable, quoiqu’il manque toujours un peu de chaleur. “Je ne sais pas ce que Thomas vous a promis, mais visiblement il a changé d’avis et croyez-moi, ce n’est pas en forçant que vous aurez ce que vous voulez. Je peux lui passer un message, si vous voulez, mais vous perdez votre temps à rester ici à vous en prendre à sa porte.” Il ne pouvait pas faire mieux pour elle. Et il se trouvait déjà bien sympathique d’accepter de jouer les messagers entre elle et l’homme qu’il… qu’il rien du tout, en fait. Il allait faire passer un sale quart d’heure à ce crétin quand il le verrait et avant ça, il envisageait sérieusement de ne plus lui adresser la parole avant de le voir revenir vers lui en rampant. Oui, ce plan lui semblait absolument parfait. “Je suis navré qu’il vous ait blessé, mais vous trouverez quelqu’un d’autre, j’en suis sûr.” conclut-il avec un peu plus de douceur. Si elle voulait bien disposer, maintenant, il aurait beaucoup apprécié. Ne serait-ce que pour s’assurer que Thomas lui ouvrirait la porte, qu’il puisse lui lancer une petite remarque cinglante avant de rentrer chez lui.

_________________



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 11/07/2018
Messages : 39
Posté le Ven 20 Juil - 21:43
Cet homme avait une allure assez surprenante, pas comme tout le monde en fait ce qu'il faisait qu'en temps normal j'aurais aimé le prendre en photo, car il avait beaucoup de carrure et intriguant. Mais ce soir c'était totalement différent, je n'avais pas du tout envie de le prendre en photo, bien au contraire, vu comment il était venu me parler. Et ses paroles ne me plaisaient pas du tout. Normalement je n'aime pas du tout juger les gens, mais lui il venait le faire alors qu'il ne me connaissait pas du tout. Il venait me coller une étiquette sur le visage ce qui était très désagréable. Je me demandais qui était cet homme, comment pouvait-il connaitre Thomas et surtout pourquoi il venait prendre sa défense comme ça d'un coup. Je restais sur la méfiance en continuant de le regarder, il me confiait qu'il connaissait mon frère et pourtant il ne me disait rien. Bon Thomas était quelqu'un de très mystérieux, donc normal que je ne connaisse pas tout le monde autour de lui. J'écoutais ce qu'il me disait, son agent d'accord je comprenais un peu mieux, mais pourquoi prendre ce ton froid avec moi alors que je ne lui avais rien fait. " Vous êtes peut-être son agent, mais ça ne vous donne pas le droit de me parler de cette manière. " Il était beaucoup trop froid et je n'aimais pas du tout ce genre de comportement. Je continuais de sourire quand je l'entendais me dire qu'il connaissant suffisamment Thomas pour savoir ce que faisait Thomas avec les nanas qui passaient dans son lit.Je ne voulais même pas connaitre ce que mon frère faisait, il avait sa vie et moi la mienne, surtout amoureuse ou passe temps pour lui. " Vous me faite rire, vous dite que vous connaissez bien Thomas et pourtant vous n'avez pas l'air de si bien le connaitre que ça en fin de compte. Je ne suis pas une des nanas qui passent dans son lit et encore moins sa petite amie. Ne jugez pas les gens avant de les connaitres. "


Il m'intriguait vraiment beaucoup et ça ne me donnait pas du tout envie de rentrer chez moi, non je voulais rester ici pour en savoir un peu plus sur lui. Pour un agent je le trouvais un peu trop protecteur envers mon frère. Et maintenant il me proposait de passer un message de ma part à Thomas, non mais c'était la meilleure, comme si que j'allais lui faire confiance. " Écoutez-moi bien, si je veux voir Thomas je le verrais d'accord. Que vous soyez d'accord ou pas. Je connais Thomas depuis bien plus longtemps que vous, donc non je ne laisserais aucun message, encore moins à un inconnu et si j'ai envie de rester ici, je reste là compris. J'ai besoin de lui..." Je soupirais en prenant ma tête entre mes mains, qu'est-ce qu'il pouvait me rendre dingue quand il agissait ainsi. Je voulais lui parler, m'expliquez sur ce qui s'était passé. Et surtout j'avais besoin de sa protection, depuis la veille mon ex faisait tout pour me suivre partout. Je lui envoyais un regard noir quand il me disait de trouver quelqu'un, il m'agaçait et malheureusement c'était lui qui allait recevoir toute cette colère en moi. Il fallait que ça sorte et c'est ce qui allait se passer. Je n'avais pas pour habitude de m'énerver ainsi, mais je ne tenais plus. " Oui il m'a blessé car il garde tout pour lui et ça depuis des années. Il pense que je ne vois rien, mais je sais qu'il ne va pas bien, qu'il nous cache quelque chose..." Je n'avais pas le temps de finir que mon téléphone sonnait. " Thomas?.....Non Tyler laisse-moi tranquille...oublie-moi." Encore une fois mon ex qui voulait savoir où j'étais ça devenait du harcèlement et ça me faisait peur. " Vous qui avez l'air de mieux connaitre Thomas, dite lui qu'Eliza le cherche..."
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 03/07/2018
Messages : 294
Posté le Sam 21 Juil - 1:02
Elle ne pensait pas être sa petite-amie donc. Et elle ne couchait pas avec lui. Ces deux informations soulagèrent étrangement la colère qui s’était emparée de Yerathel en arrivant dans ce couloir. Dommage que ce ne soit pas le cas concernant celle de la jeune femme, qu’il sentait toujours s’échapper de son corps comme un puissant poison dont il ne pouvait se dérober. Mais qui était-elle, alors ? Elle avait exigé qu’il se présente, mais elle refusait d’en faire autant et il ne l’appréciait pas davantage en sachant qu’elle ne couchait pas avec le musicien. Il la détestait cependant beaucoup moins et il parvenait à se calmer un peu. Et voilà que maintenant, elle affirmait connaître Thomas depuis plus longtemps que lui. Oh, il voulait bien la croire, mais il aurait surtout voulu savoir d’où elle sortait. Et aussi qu’elle cesse un peu de lui hurler dessus, mais cela… Peut-être qu’il l’avait bien cherché. Il commença par lever les yeux au ciel et se décida même à ne plus lui répondre. Ça l’ennuyait d’avoir fait tout ce chemin uniquement pour se prendre la tête avec une inconnue et devoir rentrer sans même avoir eu ce qu’il voulait, mais il voyait mal comment mettre fin à tout ceci autrement. Visiblement, elle n’allait pas laisser tomber. Et lui disposait au moins du talent, affûté par de nombreux siècles, de savoir quand il fallait se retirer avec une révérence. Mais il eut à peine le temps de faire demi-tour qu’elle se décida enfin à faire un aveu qui le laissa quelque peu… déconcerté. Ce qui était clairement ridicule, s’il prenait le temps d’y réfléchir plus d’une seconde. Même si cette charmante furie prétendait savoir que Thomas lui cachait quelque chose, il y avait peu de chance qu’elle ait la moindre idée de quoi. Il renonça tout de même à prendre la fuite et posa plutôt un regard inquisiteur sur elle.

La peur et la tristesse affluèrent de la jeune femme assez soudainement. C’était tellement différent de la colère qu’elle renvoyait jusque là qu’il se sentit étrange. Mais au moins cela lui permit-il de se montrer bien plus doux quand il se décida enfin à reprendre la parole. “Je ne prétends pas le connaître mieux que qui que ce soit.” souffla-t-il en pinçant les lèvres pour retenir la grimace qu’il sentait poindre sur ses traits. De toute évidence, il en savait même très peu sur l’homme. Comme quoi, malgré les aveux faits dernièrement, ils avaient encore beaucoup de choses à apprendre l’un sur l’autre. Cette idée était à la fois excitante et terriblement déprimante. “Excusez-moi pour cette petite scène. Disons seulement que ça fait malheureusement partie de mon travail de me débarrasser des jeunes femmes un peu trop attachées dont il adore s’entourer. J’ai tiré des conclusions hâtives, je n’aurais pas dû.” Elle n’était toujours pas sa personne préférée dans le monde, loin de là, mais il ne comprenait tout simplement pas pourquoi elle se sentait soudainement effrayée. Il ne croyait pas l’avoir impressionnée tant que ça, tout au contraire même. Mais il devait bien y avoir une raison à ce brusque changement d’humeur, non ? Et s’il voulait comprendre, il allait devoir y mettre les formes. “Eliza, c’est bien ça ?” s’enquit-il en penchant la tête pour mieux la voir.

“Vous êtes une amie de Thomas ?” Elle n’avait toujours pas dévoilé cette information et il ne l’oubliait pas. Et peut-être qu’il devenait légèrement paranoïaque avec le temps, mais il n’avait jamais beaucoup apprécié de croiser une présence inattendue devant la porte. Ça lui rappelait bien trop de mauvais souvenirs. Mieux valait être en vie que désolé, n’est-ce pas ? Il n’excluait pas non plus la possibilité qu’elle soit juste complètement folle. Peut-être une groupie ? Certaines pouvaient aller loin, très loin et se plonger dans des délires assez impressionnants. “Je vois bien que vous vous souciez vraiment de lui, alors pour ce que ça vaut, je peux vous affirmez qu’il va bien. Je m’en assure personnellement.” Et s’il y avait une quelconque trace de menace dans ses mots, eh bien, ça n’était pas du tout volontaire de sa part. Elle le prendrait comme elle le voudrait.

_________________



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 11/07/2018
Messages : 39
Posté le Sam 21 Juil - 9:13
Parfois j'en voulais à Thomas d'agir de la sorte et surtout d'être aussi mystérieux. Pourtant lui il avait la chance d'avoir une famille qui prenait soin de lui. Bon c'est vrai on n'avait pas eu un simple passé, entre une soeur dans le coma et l'autre décédé, ce n'était pas tous les jours facile. Mais là j'avais besoin de lui, besoin de lui parler et surtout besoin de ses conseils. J'avais peur de faire une bêtise à cause de Tyler qui continuait de me chercher et surtout essayer de me séduire à nouveau, mais j'avais peur de lui. Il s'amusait à menacer ma famille si je ne revenais pas vers lui et je ne voyais que Thomas pour m'aider, il était le seul à connaitre toute l'histoire. J'étais épuisé, c'est pour cette raison que je m'en prenais à cet homme qui pourtant au fond ne cherchait qu'à défendre Thomas, je devrais plutôt être contente qu'il ait une personne sur qui compter. Mais j'en étais un peu jalouse car il avait l'air d'être bien plus proche de Thomas que moi qui pourtant je suis sa soeur. Je n'aimais pas me montrer faible, je gardais tout pour moi, c'était trop facile d'être faible pour les autres. Mais là j'étais épuisé de cette situation et ça devait se lire sur mon visage au bout d'un moment, je devais vraiment me calmer et ne pas déverser toute cette haine en moi contre cet homme qui ne semblait rien avoir demandé. Bon il n'était pas tout innocent non plus, il avait été froid avec moi, ce qui avait été la goutte d'eau.

Je finissais donc par me calmer, surtout depuis l'appel de Tyler, au contraire j'avais peur, une sensation que je n'aimais pas ressentir. J'étais surprise de l'entendre me répondre sur un air beaucoup plus doux. " Et pourtant j'ai l'impression qu'à vous il vous parle, au contraire de moi." Et pourtant je faisais tout pour être là, le soutenir dans les épreuves, mais Thomas était une vraie tête de mule. En quelques minutes la situation avait changé, il c'était calmé et moi je devais essayer d'en faire autant, ne pas m'énerver contre lui, ce n'était pas du tout la solution. Il venait alors m'expliquer que son travail portait aussi sur le fait d'éloigner les filles trop collantes, je comprenais mieux maintenant et je lui en étais reconnaissant. Je connaissais la gente feminine, elle pouvait devenir très accro à quelqu'un et être harceleuse, heureusement qu'il était là pour prendre la défense de Thomas. " Je m'excuse aussi de m'être énervé, mais j'ai besoin de voir Thomas et disons que je n'aime pas du tout être jugée et encore moins être prise pour les filles avec qui il couche... C'est le seul avec qui je peux me confier et qui peut m'aider surtout..." Je sais que j'avais mes autres frères et soeurs, mais avec Thomas c'était différent, il y avait ce lien entre nous qui était différent. Je venais lui donner mon prénom, à quoi bon rester ici de toute façon. J'allais devoir rentrer chez moi, même c'était avec la peur au ventre. " Oui c'est sa Eliza... Il comprendra."

J'allais pour partir mais il me demandait si j'étais une amie ce qui me faisait sourire. Il avait l'air d'être curieux maintenant de savoir qui j'étais pour Thomas. Je croisais les bras en le regardant, lui était être son agent, mais je sentais qu'il était très proche de Thomas. " Non pas une amie. En fait je suis déçu qu'il ne vous ai pas parlé de moi." Je l'entendais m'affirmer que Thomas allait bien et qu'il s'en assurait personnellement. " Je suis sa petite soeur, donc je m'inquiéterais pour lui tout le temps. Mais si vous vous en assurez c'est bien. Vous lui direz que quand il arrêtera de faire sa tête de mule, que sa soeur a besoin de lui car Tyler est revenu dans sa vie, il comprendra. " Je soupirais, j'étais attristé en fait par le fait que Thomas jouait au fantôme avec moi et que cet homme semblait plus proche de lui que moi.



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 03/07/2018
Messages : 294
Posté le Dim 22 Juil - 13:17
Ce fut un soulagement sincère d’entendre la voix moins agressive de la jeune femme lui répondre et même pousser jusqu’à lui présenter des excuses à son tour. Ça n’expliquait toujours pas la peur qu’il sentait émaner d’elle, mais ça lui donnait bon espoir de pouvoir comprendre un peu mieux ce qui lui prenait. Et qui elle était, aussi. Malgré la jalousie un peu plus endormie qu’il ressentait, il n’en restait pas moins que cette jeune femme prétendait être très proche de Thomas et ce détail agaçait toujours un peu Yerathel. Il se doutait bien ne pas avoir l’exclusivité complète concernant le jeune homme. Mais il croyait le connaître bien mieux que la plupart des gens, surtout aujourd’hui. Alors pourquoi ne connaissait-il pas cette femme ? Il décida de prendre sur lui d’attendre de savoir qui elle était exactement avant de s’énerver à nouveau, mais aussi et surtout avant de pardonner à Thomas. Car même si le pianiste ne s’était visiblement pas envoyé en l’air avec elle, rien n’assurait encore que l’orgueil de l’occultiste ne serait pas blessé. Il ne s'évertua pas moins à protéger le jeune homme de la manière la plus polie qui soit en assurant à la demoiselle qu’il veillait personnellement sur lui. Peut-être qu’il n’était pas l’homme le plus effrayant qui soit, mais il se débrouillait très bien.

Et enfin, beaucoup trop tardivement dans cette conversation, Eliza accepta de lui dire qui elle était. Yerahtel ouvrit les lèvres avant de trouver quoi que ce soit à dire, ce qui lui donna clairement l’air d’un crétin. Sa petite sœur ?! Comment est-ce qu’il pouvait connaître cet homme depuis plusieurs années, l’avoir déjà vu quasiment nu - et uniquement parce qu’il s’était admirablement retenu de regarder quand il débarquait chez le pianiste aux pires moments - et ne même pas savoir qu’il avait des sœurs ? Il savait, depuis très peu, pour celle dans le coma, mais… “Oh.” souffla-t-il au bout d’un moment, tâchant de retrouver une contenance. Ce qui était particulièrement difficile vu comme il se sentait stupide de s’être comporté ainsi avec la sœur du musicien. “Je suis désolé, j’ignorais qu’il avait une sœur. Il…Il faut croire que nous sommes bien moins proches que je ne le croyais...” Il échoua merveilleusement à cacher la déception dans sa voix et sur ses traits et cela l’agaça un peu plus.Il n’était définitivement pas prêt de pardonner à monsieur, quoiqu’il n’ait commis aucun véritable crime. Mais c’était là un détail que Yerathel se sentait parfaitement enclin à oublier.

Il se concentra pour reporter toute son attention sur la jeune femme et chasser au loin la moindre pensée au sujet de son crétin de frère. Timidement, il osa poser une main sur l’avant-bras d’Eliza et s’évertua à la soulager d’un peu de sa peur. Le sentiment désagréable afflua doucement dans son propre cœur, lui arrachant un léger frisson au passage et il eut à fermer les yeux un instant pour se calmer. “Je sais que je ne suis pas Thomas, mais… Il y a un restaurant en bas. Laissez-moi vous offrir un café ou autre chose et on pourra discuter un peu, d’accord ?” proposa-t-il gentiment. “Je ne veux pas me mêler de ce qui ne me regarde pas, mais même si votre frère est du genre à oublier de me prévenir qu’il a une famille, j’ai un talent particulier pour l’obliger à arrêter d’être un crétin. Je peux peut-être vous être utile.” Il ne dirait pas qu’il se sentait plus que concerné par les liens que le jeune homme refusait d’entretenir avec sa famille, désormais qu’il savait pourquoi et une part de lui ne pouvait s’empêcher de le trouver encore plus idiot. Il comprenait cette fuite, bien sûr, mais il avait promis à Thomas de l’aider, non ? Et parfois - souvent, devinait-il - cette promesse inclurait de ne pas le laisser faire l’idiot.

_________________



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 11/07/2018
Messages : 39
Posté le Dim 22 Juil - 21:22
Je ne pouvais pas m'énerver éternellement contre cet homme alors qu'il n'avait rien fait, il c'était juste trouver aux mauvais endroits, au mauvais moment et surtout était venu me parler sur un air un peu trop froid et jugeant à mon goût. Mais il c'était calmer donc essayer d'en faire autant même si malheureusement la peur restait toujours en moi. Mais ça c'était différent, c'était à cause de Tyler qui je sais très bien devait surement m'attendre en bas de mon appartement ou à ma galerie. Normalement ma galerie était l'endroit où j'aimais être le plus souvent possible, un endroit sécurisé pour moi et surtout dans lequel je pouvais penser à autre chose. Mais j'avais ce sentiment d'insécurité et la seule personne avec qui je voulais en parler, du moins plus calmement n'avait pas du tout envie de me répondre ce qui me décevait, mais je devais avoir l'habitude avec mon frère. En tout cas après tant de mystère de ma part, je venais dire enfin à Nyx qui j'étais vraiment pour mon frère, il ne devait surement pas s'attendre à cette nouvelle. Je le voyais resté muet face à moi la bouche ouverte ce qui me faisait faire un sourire en coin. Comme quoi j'avais raison, Thomas n'avait pas dû lui parler de sa famille. Et pour Nyx, il devait se trouver idiot d'avoir été comme ça avec moi et surtout d'avoir cru que j'étais une fille avec qui il couchait. Dans un sens cette situation venait m'amuser, surtout en voyant sa réaction, mais d'un côté j'étais déçu par mon frère." À voir votre réaction, vous n'étiez pas au courant..." Je soupirais alors que ses paroles me faisaient mal, lui aussi était mal à l'aise vu qu'il semblait proche de mon frère, ça devait le surprendre de voir qu'il avait lui aussi son jardin secret. " Je vous rassure, Thomas n'est pas proche de sa famille et donc il ne doit pas souvent parler de nous. Enfin maintenant vous savez qu'une de ses soeurs le cherche. Je ne vais pas plus vous déranger. " Pour ce soir ça faisait un peu trop d'émotion pour moi, entre la colère, la tristesse, la peur et la déception surtout.

En tout cas je voyais que lui aussi il était déçu du comportement de mon frère, moi à force j'avais l'habitude de le voir aussi mystérieux. Et je savais qu'il devait encore me cacher bien des secrets. J'allais pour partir mais en passant près de lui je sentais sa main se poser sur mon avant-bras, je faisais un petit sursaut, depuis que mon ex avait lever la main sur moi, je ne supportais plus qu'on me touche. Mais là c'était étrange, normalement j'aurais dû avoir encore plus peur, mais non, j'avais d'un coup un peu moins peur. Est-ce que c'était grâce à sa présence, je ne sais pas, mais je voyais bien qu'il n'y avait pas de raison d'avoir peur de lui. Puis il venait me proposer de boire un café pour discuter un peu , j'étais surprise de cette invitation. Puis il rajoutait derrière qu'il pouvait être utile, je faisais un sourire quand il le traitait de crétin. " Je n'ai pas pour habitude de boire un café avec un inconnu, mais vous êtes proche de mon frère, donc j'accepte, merci. Après je pense que vous avez déjà pas mal à gérer avec mon frère, donc je ne vais pas vous embêter avec mes soucis. " Je n'avais pas pour habitude de m'ouvrir aux gens. Mais j'avoue que parler un peu ne ferait pas de mal, au contraire, lui qui ne me connaissait pas pourrait être un peu plus objectif et me donnerait d'autres conseils."Si vous arrivez à le faire arrêter d'être un crétin alors là vous aurez toute ma gratitude, mais bonne chance. Après je connais mon frère, il a toujours été mystérieux, j'ai l'habitude maintenant. Il n'aime pas se dévoiler et encore moins avec sa famille. On est une famille compliquée je vous préviens. " En tout cas resté un peu avec lui permettait d'éloigner le moment où je devrais rentrer chez moi seule.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 03/07/2018
Messages : 294
Posté le Mar 24 Juil - 1:43
Eliza n’avait franchement rien à voir avec son frère. Elle semblait bien plus douce et le fait qu’elle ne veuille pas accabler Yerathel de ses problèmes était une différence notable entre eux. Cette pensée le fit sourire, mais il rejeta cet argument exactement comme il l’aurait fait avec Thomas : en l’ignorant. À la place, il prit le bras de la jeune femme et l’entraîna avec lui vers la sortie, prenant toujours sur lui d’évacuer un peu de sa peur, de plus en plus légèrement pour que l’absence d’un contact physique - et de l’efficacité de son pouvoir - ne soit pas trop brutal pour elle. Il n’avait pas spécialement envie qu’elle se reprenne tous ses sentiments négatifs en pleine face quand il la lâcherait et qu’elle lui fasse une crise de panique au passage. “Il y a une différence entre ne pas partager tous ses secrets avec ses proches et les laisser s’épuiser à leur porte toute la soirée.” souffla-t-il en rejoignant l’ascenseur. “Il agit comme une vraie tête de mule et je refuse de l’encourager dans cette voie, quel que soit le problème.” Il lui adressa un large sourire après ça et s’autorisa à lâcher son bras lorsqu’ils entrèrent dans l’ascenseur. “Croyez-moi, quand j’en aurais fini avec lui, il reviendra vers vous en rampant.” promit-il finalement. Il n’était pas certain d’arriver à un tel miracle et avec Thomas, mieux valait être prudent. Certes, le jeune homme savait s’excuser ou au moins montrer quelques remords. Yerathel en conservait un souvenir terriblement vif. Quoique sur le coup ça ne l’ait pas spécialement enchanté, depuis quelques jours ce baiser tournait en boucle dans son crâne comme une mélodie entêtante. Mais il aimait à croire que quelques bons arguments viendraient à bout de la fierté et surtout de la peur du pianiste. Un homme a bien le droit de rêver, n’est-ce pas ?

En quelques minutes, ils rejoignirent le hall et finalement la rue et l’homme mena le chemin jusqu’au diner sur le trottoir d’en face. L’heure tardive n’avait certainement pas vidé la salle, mais c’était plus tranquille que lorsqu’il fréquentait cet endroit certains matins. “Et si vous alliez nous chercher une table pendant que je vais commander ?” proposa-t-il dans un nouveau sourire. Il attendit patiemment qu’elle ne s’éloigne pour lui tourner le dos et s’approcher du comptoir, où il commanda du café et deux parts de tarte. Avant d’aller retrouver la jeune femme, il s’offrit aussi quelques secondes pour sortir son téléphone et s’empressa d’envoyer un message à Thomas, prétendant qu’il devait absolument le voir et demandant s’il pouvait passer chez lui plus tard dans la soirée. Avec un peu de chance, il n’aurait même pas à se battre réellement et le jeune homme était seulement absent de son appartement. Il se surprenait vraiment à beaucoup trop rêver, ce soir…

Il précéda la serveuse de très peu à la table où Eliza l’attendait et s’installa sur le siège en face d’elle, croisant ses mains sur la table entre eux. Un instant, il s’offrit le luxe d’un silence pour prendre le temps de l’observer. “Vous ne ressemblez pas beaucoup à Thomas.” fit-il remarquer. Et il savait de quoi il parlait, il avait passé des heures entières à apprécier l’oeuvre d’art qu’était cet homme. Sa sœur n’était pas en reste côté beauté, mais l’air de famille lui échappait quelque peu. “Est-ce que vous vous êtes disputés, tous les deux ?” demanda-t-il finalement, changeant assez brusquement de sujet, certes. Mais la question de pourquoi il avait perçu un tel changement d’humeur persistait et il comptait bien y répondre d’une façon ou d’une autre au cours de cette conversation.

_________________



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 11/07/2018
Messages : 39
Posté le Mar 24 Juil - 19:58
Je n'étais pas le genre de personne à me livrer comme ça a un inconnu, au contraire, j'étais quelqu'un de secrète qui n'aimait pas qu'on vienne l'embêter. Même à ma famille j'avais beaucoup de mal à me confier, la preuve, il n'y avait que Thomas qui était au courant pour Tyler. Donc savoir que cet homme voulait m'offrir un café pour pouvoir parler un peu ferait beaucoup de bien me surprenait beaucoup. Je ne connaissais rien de lui, comment lui faire confiance. Mais il avait un visage qui donnait envie de faire confiance, même si au début cela c'était mal passé entre nous. Mais là c'était différent, cette peur en moi finissait par disparaître petit à petit sans que je ne comprenne comment c'était arrivé. Mais son bras sur le mien et je finissais par me sentir un peu mieux. Je rejoignais l'ascenseur en sa compagnie et quand je l'entendais parler, je sentais une pointe de déception dans sa voix, surement par rapport au fait que mon frère cachait beaucoup de secret. " Peut-être parce qu'il veut séparer sa vie privée et sa vie familiale. " Je n'en voulais pas forcément à Thomas, maintenant j'avais l'habitude, notre famille était ainsi. La preuve, en un an de relation avec Tyler, je ne l'avais jamais présenté à ma famille. Je faisais un sourire, il avait un visage vraiment gentil et pourtant il en lui c'était comme un diable qui se cachait. Il allait faire revenir Thomas en rampant, alors là j'avais bien envie de voir ça . "Vous êtes magicien . Car il faudrait l'être pour arriver à faire revenir Thomas vers moi en rampant. " Je faisais un petit sourire, comme quoi cet homme avait réussi en quelques secondes à me faire passer du monde énervement et colère, au mode beaucoup plus calme et qui arrivait même à me faire sourire.

En tout cas je me surprenais de le suivre sans poser de questions alors que je ne connaissais rien sur lui. Je le suivais pour aller rejoindre ce petit endroit plus chaleureux où on allait boire un café, cela ne me ferait pas de mal. Je n'avais pas beaucoup mangé de la journée. J'allais donc nous chercher une table un peu plus loin du tout le monde pour être plus tranquille, surtout si c'était pour parler. Je n'avais plus peur, mais j'étais un peu stressé, en tout cas j'étais contente que Thomas connaisse un tel homme, il semblait gentil, pret à écouter les gens et les conseiller. Peut-être que je me trompais, mais pour une fois j'étais à l'aise dans cet endroit, pas avec cette peur au ventre qui me donnait envie de rentrer le plus vite possible chez moi. Je le retrouvais quelques minutes après en face de moi, je le regardais en essayant de le comprendre et découvrir qui il était. " C'est normal, en fait nos parents nous ont adopté c'est pour cela qu'on ne se ressemble pas. Ils ont des enfants biologiques et adoptés, une grande famille. Mais malheureusement avec un lourd passé et pas si proche que ça. " En fait beaucoup de choses nous séparaient, Thomas s'éloigner de plus en plus, rien que pour l'anniversaire de nos soeurs ça avait été dur de le faire venir, après normal une des deux était décédée et l'autre dans le coma, assez morbide quand on y pense." Avec Thomas on se dispute tout le temps, enfin on a un fort caractère tous les deux et très vite on s'emporte. " Avec Thomas ça avait toujours été comme ça, mais ce n'est pas pour autant que je ne l'aimais pas, c'est juste que j'aimerais qu'il se confie un peu plus à moi, comme moi je l'avais fait à propos de Tyler. Je soupirais rien qu'en y pensant. " Et vous, alors vous êtes son agent depuis combien de temps? Vous semblez très proche pour être simplement son agent. " Je faisais un sourire en coin, je savais bien que mon frère avait un penchant à la fois pour les femmes et pour les hommes.




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 03/07/2018
Messages : 294
Posté le Mar 24 Juil - 23:47
Oh. Bien sûr. Comment pouvait-il avoir oublié ce détail ? Il se souvenait vaguement d’avoir entendu Thomas en parler quelques fois. Il se souvenait aussi très clairement qu’à chaque fois, le jeune homme se trouvait sous ses yeux à moitié nu. Entre ça et les sujets de conversation qu’ils entretenaient au même moment, qui pouvait lui reprocher de ne pas avoir prêté attention aux détails ? Et il préférait cette excuse plutôt que d’admettre qu’il n’était pas spécialement dans son assiette en ce moment. Sous la table, il serrait son téléphone dans son poing dans l’espoir de recevoir rapidement une réponse à son message. Quelque chose lui disait que ça n’arriverait jamais. “Oui, bien sûr. Désolé, la fatigue ne me réussit pas.” répondit-il dans un sourire plus timide. Ce qui l’intéressait le plus restait de savoir pourquoi Thomas ne laissait pas entrer sa propre soeur chez lui. Il avait une petite idée à ce sujet, mais il devait bien y avoir une véritable excuse quelque part, non ? Malheureusement, Eliza ne lui semblait pas le genre de personne à se confier aisément. Bien qu’elle lui confirme se disputer souvent avec son frère, elle ne lui donna aucune véritable information sur ce qui les séparait en ce moment. Bon… Il se contenta de lui sourire, s’offrant quelques secondes pour trouver un nouvel angle d’attaque. Si elle ne répondait pas aux questions de front, il se montrerait tout simplement plus subtile. Rien de très compliqué, en soi. Du moins jusqu’à ce qu’elle ne se décide à contre-attaquer en lui posant une question pour le moins… En fait, il aurait dû la voir venir de loin. Malgré tout, elle le prit par surprise et il détourna rapidement les yeux avant de se reprendre.

“Je travaille avec lui depuis cinq ans, environ.” lâcha-t-il tranquillement en s’efforçant de conserver un air neutre. Ils n’avaient pas entretenu autre chose qu’une relation très professionnelle tout ce temps. Jusqu’à ce qu’ils arrêtent assez soudainement. Mais ça n’était hélas pas un aveu qu’il pouvait faire à la jeune femme. “Et quoique Thomas soit un homme particulièrement… plaisant, quand il le souhaite, je crains que nous ne soyons rien de plus que des amis, tout au plus.” Son regard se planta dans celui d’Eliza et il se concentra un moment pour essayer de deviner quel genre de tactique la ferait parler. Malheureusement, il ne disposait pas de ce pouvoir-là et il n’avait jamais réussi avec Thomas de toute façon, alors avec sa soeur ? Il n’osait même pas y croire. Il pouvait quand même essayer. “Très bien, Eliza.” souffla-t-il en se redressant légèrement, prenant un air un peu plus sérieux. “Jouons à un petit jeu, voulez-vous ?”

Il avala une gorgée de café avant d’aller plus loin, ne serait-ce que pour appuyer l’effet dramatique de sa proposition. Il fallait bien s’amuser d’une façon ou d’une autre, n’est-ce pas ? “Confidence pour confidence.” souffla-t-il en étirant un petit sourire en coin. “Il n’y a vraiment rien entre Thomas et moi, mais je ne serais pas contre si c’était possible.” Il sentit un léger vertige en entendant sa propre voix prononcer ces mots. L’aveu était plus facile à faire qu’il ne l’aurait cru, d’autant plus après qu’il ait passé tellement de temps à seulement s’empêcher de penser une chose pareille. “Maintenant à vous, pourquoi est-ce qu’il refuse de vous ouvrir la porte ?” Elle pouvait toujours refuser de répondre, mais il comptait un peu sur sa sympathie et sur ce qu’il venait d’admettre pour lui donner envie de lui rendre la politesse. Et puis, qui sait, elle aurait pu avoir hérité du caractère joueur et fier de son frère.

_________________



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 11/07/2018
Messages : 39
Posté le Mer 25 Juil - 11:21

Je n'en voulais pas à Thomas ne de pas avoir parlé de notre famille à Nyx, ce n'était pas simple de se confier, surtout quand on dit qu'on a été adopté, d'autres questions revenaient derrière, qui était notre famille biologique? Pourquoi est-ce qu'ils nous ont abandonnés? Enfin pleins de questions qui malheureusement n'avaient pas de réponse. Moi je n'avais que 2 ans quand j'ai été adopté donc aucun souvenir de ma famille biologique, je n'ai connu que les Balhian et heureusement qu'ils avaient été là pour moi. Mais je pense au fond de moi que tous les enfants adoptés ont quand même un lourd passé, que ce soit à 2 ans, bébé ou plus âgée, on se posera toujours la même question, pourquoi cet abandon de nos parents? Je lui faisais un léger sourire quand il venait s'excuser de ne pas se souvenir de cette information, déjà que je n'aimais pas en parler, donc Thomas, ça devait être pire. J'avais eu le droit à de nombreuses critiques quand j'étais plus jeune, les élèves de l'école aimaient bien me rappeler que je n'avais pas de parents, qu'ils avaient juste pitié, enfin des mots qui faisaient beaucoup de mal. Surement que c'était ça qui formait notre caractère et qu'on avait surtout appris à se débrouiller tout seul. J'aimais ma famille, mais disons que les secrets que je gardais pour moi, le resteront toujours. Enfin Thomas en connaissait une partie maintenant.

En tout cas cet homme était vraiment énigmatique, je n'arrivais pas à croire qu'il était le simple agent . Puis je connaissais quelques petites choses sur mon frère, comme le fait qu'il aimait à la fois les hommes et les femmes. Et quand je l'imaginais avec cet homme, je trouvais qu'il formerait un beau duo, Thomas avec son fort caractère et Nyx qui semblait plus doux. Je ne serais pas la seule à poser des questions ce soir et à me confier, je voulais en savoir plus sur lui. Il venait me confirmer qu'il travaillait avec lui depuis cinq et donc qu'il n'y avait rien entre eux, juste de l'amitié. " Juste des amis, il a de la chance d'avoir un ami comme vous. Vous semblez moins tête de mule que lui, même si vous avez du caractère, j'en ai fait les frais. Un ami bien protecteur je dirais. " Je faisais un petit sourire, j'étais quelqu'un de très observatrice et j'avais bien vu comment il agissait. En tout cas parlé de lui et Thomas ne faisait que confirmer le fait que je fuyais mes problèmes. Et il s'en rendait bien compte, je regardais son regard planté dans le mien. La serveuse arrivait à ce moment pour déposer le café et la part de tarte. Puis il proposa de jouer à un jeu, en fin de compte il était aussi têtu que mon frère. " D'accord."

J'avalais à mon tour une gorgée de mon café mais je manquais de m'étouffer quand j'entendais sa confidence. Donc je me doutais bien qu'il ressentait quelque chose pour Thomas, j'avais bien vu sa manière avec laquel il avait pris sa défense tout de suite sans savoir qui j'étais. "Je le savais, cette façon dont vous avez réagi tout à l'heure. Et lui il réagit comment à votre présence?" Je ne connaissais rien de la vie privée de mon frère, mais ça serait bien qu'il trouve quelqu'un qui puisse le comprendre, le soutenir et être là pour lui. En tout cas Nyx semblait être quelqu'un de bien. Enfin maintenant j'allais devoir me confier à lui, déjà que ça avait été dur de le dire à Thomas. Je tournais ma cuillère dans le café un peu nerveux. "Car je ne veux pas lui donner l'identité de l'homme qui a levé la main sur moi..." A quoi bon je n'attirais que les mauvaises personnes autour de moi de toute façon. Au moins il était au courant et je n'avais pas envie que Thomas sache qui était cet homme ce qui l'avait un peu agacé et moi aussi.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 03/07/2018
Messages : 294
Posté le Mer 25 Juil - 18:02
L’aveu que Yerathel venait de faire le laissa sous le choc un petit moment, quoiqu’il s’efforçât de ne pa le montrer. Il s’était battu de toutes ses forces pour repousser cette possibilité, mais elle était finalement plus réelle qu’il ne l’aurait voulu. Après plus de deux mille ans à rêver de cet amour éternel ayant bercé son enfance, il en était arrivé à un point où il n’y avait plus grand chose d’autre qui lui donnait réellement envie de poursuivre deux mille années de plus. Et de savoir que Thomas vivrait aussi longtemps que lui, qu’une personne qu’il connaissait, à qui il pourrait faire confiance, serait là jusqu’à la fin… Comment aurait-il pu s’empêcher de croire que, peut-être, cette âme soeur dont il rêvait depuis si longtemps existait vraiment ? Comment aurait-il pu s’empêcher d’espérer, ne serait-ce qu’un instant, qu’il l’avait trouvée ? Il aurait voulu que ce soit aussi simple que ça, que la réponse lui soit offerte comme ça. Hélas, il savait aussi que Thomas et lui ne partageraient jamais une relation de ce genre. Ils étaient trop différents pour ça, sans doute. La petite remarque que lâcha Eliza après cet aveu lui arracha un rire désabusé. Il n’avait pas vraiment envie de répondre à sa question, d’ailleurs, mais il avait lancé de petit jeu sans que personne ne l’y oblige et quand la jeune femme répondit à la sienne avec autant de sincérité que possible, il sut qu’il finirait par lui rendre la pareille.

Avant cela, il dut quand même accuser le choc de la confidence que venait de lui faire la jeune femme. “Je suis désolé.” souffla-t-il sincèrement. Et quoiqu’il comprenne réellement dans quelle colère devait se trouver Thomas dans cette situation, il comprenait moins bien pourquoi cet idiot s’entêtait à réagir par le silence et les combats quand une personne qu’il aimait avait visiblement besoin de son soutien. Il baissa les yeux et lâcha un petit soupir le temps de dégager son esprit embrumé de toute pensée incohérente. “Thomas aime être le centre de l’attention et il aime se sentir désiré et apprécié. Il flirt et il provoque sans arrêt, mais je ne pense pas que je l’intéresse réellement. Et même si c’était le cas, ça ne pourrait jamais fonctionner entre nous.” souffla-t-il quand il eut enfin trouvé le courage de relever les yeux vers la jeune femme. De même que le précédent, cet aveu l’étonna, la facilité avec laquelle il le fit, surtout. C’était à la fois douloureux et libérateur de parler aussi librement des petits combats qu’il menait tout seul depuis quelques jours. Quoiqu’il eut sans doute été plus malin de ne pas se confier à la propre soeur de l’objet de ses pensées… Si elle s’empressait d’aller raconter tout ça à son frère, Yerathel devinait qu’il passerait un moment fort déplaisant dans les jours à venir. Si tant est que Thomas accepte de le revoir un jour. Il balaya cette crainte au loin et glissa l’une de ses mains sur la table pour prendre celle d’Eliza. “Est-ce que cet homme est toujours dans votre vie ?” demanda-t-il. “Est-ce qu’il représente une menace quelconque dont on devrait s'inquiéter ? Je ne vous obligerai pas à dévoiler son identité, ni à moi, ni à votre frère, ni à personne. Mais si vous avez besoin d’aide pour… affronter la situation, je peux éventuellement me rendre utile. Et ça restera entre nous s’il le faut.” Il pouvait faire jouer ses relations dans le monde des mortels autant qu’il pouvait trouver un sort pour protéger la jeune femme. Il n’y avait aucune raison qu’il la laisse se débrouiller seule et il n’en avait pas envie. Déjà parce qu’il était gentil de nature et ensuite parce qu’elle était la soeur de Thomas, tout simplement.

_________________



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 11/07/2018
Messages : 39
Posté le Jeu 26 Juil - 21:18
Je ne m'attendais pas du tout à entendre un tel aveu de sa part, surtout aussi vite alors qu'on ne se connaissait presque pas et surtout qu'il se confiait à la soeur de l'homme qui ne le laissait pas indifférent. Il prenait un gros risque car à tout moment je pouvais aller le répéter à mon frère, enfin c'est ce qu'on pourrait penser, mais non je ne ferais jamais ça. Je n'étais pas une rapporteuse et surtout dans ce genre de moment. Donc non je ne dirais rien et j'espérais que Thomas se rendrait compte que cet homme que j'avais en face de moi avait l'air d'être quelqu'un de bien. Je ne pouvais pas encore le confirmer que cet homme était quelqu'un de bien, mais j'appréciais le fait déjà qu'il me propose un café et de discuter un peu. Puis il dégageait comme un air de confiance, je ressentais beaucoup moins de peur, peut être dû à son visage doux. En tout cas c'était du donnant donnant, il se confiait à moi, donc autant faire pareil, même si ce n'était pas facile du tout. Mais pour lui aussi ça avait dû être dur de se confier ainsi à moi. Surtout quand ça concernait mon frère. Je finissais donc par faire de même, lui dire qu'a c'était disputer à propos d'un homme qui avait lever la main sur moi. Rien qu'en le disant, je sentais encore quelques tremblements monter en moi. Mais au fond ça faisait du bien de se confier à quelqu'un et il n'avait pas l'air de me juger.

Je gardais le visage baissé sur mon café un peu nerveux, je repensais à ce qui s'était passé ce soir-là et je ne comprenais toujours pas pourquoi il s'en était pris à moi ainsi. J'aimais cet homme et malheureusement je l'aimais encore. J'essayais de lui trouver une excuse, mais je sais au fond de moi que je ne pouvais pas retourner avec cet homme. Frapper une femme était juste le geste de trop, surtout quand cette femme était sa compagne. Je voyais bien qu'il était surpris de ma confidence, il venait même me présenter ses excuses. Je relevais le visage vers lui, j'étais assez mal à l'aise. Il venait répondre à ma question en se confiant à moi et j'en apprenais plus sur mon frère, ça ne me surprenait pas ce qu'il me disait. " Et pourquoi ça ne pourrait pas fonctionner? Je pense qu'il utilise la provocation pour cacher ce qu'il ressent. Les mecs souvent ça fonctionne comme ça, trop réservé pour dire vraiment ce qu'il ressent. Mon frère est comme ça, il se cache derrière sa provocation et celui qui ne ressent rien. " Mon frère avait un tel caractère, c'était dommage qu'il ne cherche pas quelqu'un en qui avoir confiance et surtout avec qui il pourrait bien. Enfin la vie n'était pas simple, encore moins quand ça concernait l'amour. Si je pouvais je ferais tout pour conseiller mon frère et voir ce qu'il ressentait pour cet homme, mais si je venais lui poser des questions sur Nyx, il allait comprendre qu'on c'était rencontrer. Donc autant ne rien dire et je verrais avec le temps. J'étais surprise de sentir sa main attraper la mienne avec beaucoup de douceur. J'étais rassuré de savoir que cette discussion resterait entre nous." Je suis partis de notre appartement, mais j'ai encore tout là-bas, je sais que je vais devoir y retrouver... Et il fait tout pour revenir dans ma vie, j'ai le droit à toutes les excuses du monde. Je n'ai pas envie de vous déranger." C'est vrai que je n'aimais pas déranger les gens avec mes problèmes, le plus souvent je me débrouillais toute seule. En tout cas je ne sais pas comment on pouvait m'aider dans ma situation, je devais retenir mon ex toute seule et surtout lui faire comprendre qu'il n'y aurait plus rien entre nous. Mais j'avoue qu'au fond de moi j'avais peur de me retrouver face à lui.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 03/07/2018
Messages : 294
Posté le Ven 27 Juil - 15:47
Une grimace douloureuse étira les traits de l’occultiste à la question que lui renvoya la jeune femme. Il pouvait peut-être admettre son intérêt pour Thomas et avouer ses certitudes que le sentiment ne soit pas réciproque, il n’était pas sûr de savoir répondre honnêtement à cette question. Et aussi stupide cela puisse-t-il paraître, il n’avait jamais pris le temps d’envisager que Thomas puisse agir ainsi avec lui pour cacher quelque chose d’autre. Ça lui semblait tout bonnement ridicule. Oui, ridicule, vraiment. N’en déplaise à son coeur qui se réchauffait d’espoir, ce traître ! Si Thomas avait voulu de lui, vraiment voulu de lui, il avait eu cinq longues années pour le montrer et ça n’était clairement pas ce qu’il avait fait. Ni au cours de ces cinq années, ni au cours des derniers jours où il s’était évertué à ignorer l’occultiste de toutes ses forces. “Peut-être.” concéda-t-il tout de même à la jeune femme. “Mais ça ne fait que confirmer ce que je dis : nous ne sommes vraiment pas faits l’un pour l’autre.” Un sourire poli lui échappa et il balaya le sujet de conversation d’une contre-attaque en posant sa propre question. Il comptait bien respecter les règles de son propre jeu et répondre à celle d’Eliza, mais ces règles exigeaient aussi qu’ils parlent chacun leur tour et il en avait bien assez dit pour le moment. Et puis, il n’était pas contre quelques minutes de plus pour trouver une manière plus poétique d’expliquer pourquoi il se montrait si convaincu de ne jamais pouvoir rafler le coeur de Thomas. Sans compter qu’il trouvait bien plus important de parler des problèmes de la jeune femme, bien plus sérieux qu’un petit béguin contrarié pour son idiot de musicien.

Quoiqu’en toute honnêteté, la réponse d’Eliza ne lui apporta aucun réel apaisement. Il fronça les sourcils et pressa davantage sa main, hésitant un instant à utiliser de nouveau son pouvoir sur elle. Il se ravisa avant de sentir la magie réchauffer ses doigts et pinça plutôt les lèvres. “Rien ne vous oblige à y retourner. Vous pouvez envoyer quelqu’un chercher vos affaires à votre place. Certainement pas Thomas, ou l’on sait tous les deux comment ça se terminerait, mais… Quelqu’un.” Il se retint de se proposer. Il ne connaissait cette jeune femme que depuis quelques minutes, après tout. Et elle était peut-être quelqu’un d’important pour lui, d’une étrange manière et parce qu’il avait fait cette promesse stupide à son frère, mais elle n’en savait rien et elle ne pourrait certainement jamais l’apprendre. Il n’était que l’agent artistique amoureux de l’un de ses clients aux yeux d’Eliza et s’impliquer davantage dans ses affaires ne lui donnerait pas la meilleure des images. Malgré tout, il sentait sa douleur, il sentait sa peine et ses craintes et c’était insoutenable. Même s’il avait voulu la soulager de sa peine, elle l’atteignait lui-même tellement qu’il n’aurait pas pu supporter de la porter vraiment. La frustration qu’il ressentait et la douleur d’Eliza commençaient à former un cocktail désagréable qui brûlait sa peau. Il fallait qu’il rectifie le coup rapidement, avant que des mots malheureux ne lui échappent.

“Thomas…” souffla-t-il, réalisant avec un certain désespoir qu’il parvenait difficilement à penser à autre chose qu’au jeune homme. Et qu’il mourrait tellement d’envie que cet idiot se décide enfin à répondre à son SMS, qu’il l’autorise à le voir et que, l’espace d’un instant, tout aille mieux. “Thomas est… Il est compliqué et à une période de sa vie où il préfère fuir la réalité dans les bras du premier venu.” parvint-il à articuler finalement. “Pas moi. Je suis passé par là et je n’ai plus envie de ça. Je cherche quelque chose de plus sérieux et il n’a ni envie ni n’est prêt à me l’offrir. Et puis, nos caractères sont trop différents et quoi que vous en pensiez, je reste persuadé que ce n’est pas moi qu’il veut, seulement une nouvelle erreur à commettre et à regretter. Je n’ai pas envie d’être cette erreur, je crois qu’on mérite mieux que ça tous les deux.” Un rire peu joyeux lui échappa quand il constata combien, une fois encore, il se montrait plus sincère qu’il ne l’aurait cru. Qu’il ne l’aurait voulu, aussi. “De toute façon, il n’y a aucune raison de parler de ça. C’est une possibilité qui ne quittera jamais le domaine du simple fantasme.” Et c’était sans doute bien mieux ainsi. Sans compter qu’il avait réussi à se déconcentrer assez des émotions de la jeune femme pour retrouver assez de maîtrise. “Cela dit, ça ne change rien au fait que votre frère a énormément d’importance pour moi. Sans aucune implication romantique, je veux dire. Et je le connais assez pour savoir qu’il s’en voudra profondément de ne pas vous avoir tendu la main quand il le fallait, alors… Permettez-moi de vous aider pour lui éviter encore plus de peine à l’avenir.” demanda-t-il plus calmement. “Je peux vous aider. Je sais que j’ai l’air un peu étrange et excentrique, mais c’est mon métier de me plier aux volontés de mes artistes et croyez-moi, ça va bien souvent au-delà du domaine artistique et ça implique de savoir se montrer discret. Je peux vous accompagner récupérer vos affaires ou envoyer quelqu’un le faire pour vous. Je peux aussi faire jouer mes relations avec la police ou Dieu sait qui pour faire de la vie de ce petit crétin un Enfer.” Bien. Peut-être qu’il n’était finalement pas assez détendu pour se retenir de faire cette proposition. Mais qu’importe, il l’avait fait maintenant.

_________________



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 11/07/2018
Messages : 39
Posté le Mar 31 Juil - 12:54

Je ne m'attendais pas à ce que cette soirée se transforme en confidence devant un café surtout en face d'un inconnu que je ne connaissais pas. Heureusement qu'il avait eu une telle réaction envers moi , cela m'avait prouvé qu'il tenait à mon frère et donc que je pouvais surement lui faire confiance. Après pas totalement, j'avais besoin d'en savoir plus sur lui et il avait surtout éveillé ma curiosité. Petit à petit il en savait plus sur moi, comme j'en savais plus sur lui et cela me surprenait encore plus. Savoir qu'il ressentait surement quelque chose pour mon frère me donnait envie de l'aider, réussir à charmer cet homme têtu qui était mon frère et je pouvais lire la déception en lui quand il me disait qu'ils n'étaient pas fait l'un pour l'autre. " Vous savez on ne sait pas ce que l'avenir nous réserve, faut profiter de chaque jour qui passent. Même si Thomas a un tel caractère, il mérite d'être aimé par quelqu'un qui fera de même en retour....Quand on est abandonné , on a peur de l'amour, d'être à nouveau abandonné. Moi c'est mon cas, je ne sais pas si c'est le sien. Mais on cherche à se protéger pour ne pas souffrir à nouveau. " En tout cas c'est ce que je faisais, me protéger de l'amour , car à tout moment il peut disparaitre et la douleur peut être encore plus dur à surmonter. En tout cas moi j'étais en train de souffrir, en train de me dire que jamais je ne serais heureuse auprès d'un homme.

Cela était vraiment dur de me confier à lui sur ce qui m'était arrivé surtout que la dernière fois que j'en avais parlé, cela avait créer une dispute entre mon frère et moi et cela avait été encore plus dur à surmonter , c'est pour cette raison que j'avais besoin de le voir, pour m'excuser auprès de lui. Enfin je devais retourner dans mon ancien appartement et ça me faisait peur, cela allait me rappeler trop de mauvais souvenirs. " Je n'ai pas envie de récupérer toutes mes affaires, juste le plus important et fuir ensuite cette ancienne vie, enfin tout faire pour. Même si se n'est pas tout les jours faciles avec ses appels qui ne s'arrête pas. Et je ne peux pas y aller avec Thomas, il serait capable de l'attendre sur place. Vu sa réaction la dernière fois, je sais qu'il veut tuer mon ex..." Enfin façon de parler, mais il serait capable de lui refaire le portrait et c'est ça qui me faisait peur. Je n'avais pas envie qu'il ai des problèmes à cause de moi. Je ne savais pas du tout comment j'allais faire, mais j'étais quelqu'un de forte, même si en ce moment j'avais plutôt cette impression d'être une femme fragile.

Puis il venait m'en dire plus sur Thomas ce qui m'inquiétait encore plus pour mon frère, qu'est ce qui pouvait bien lui arriver pour être aussi instable en ce moment. Pourquoi vouloir fuir la réalité , j'étais encore plus intrigué, il avait l'air d'en savoir plus sur mon frère que moi et se n'était pas facile à encaisser. Il était sincère avec moi dans ses paroles et cela me touchait qu'il puisse se confier à moi de cette manière alors qu'il ne me connaissait pas. Je venais serrer ces main aussi pour l'aider à se confier, en tout cas je restais très attentive à ce qu'il me disait. " Pourquoi il cherche à fuir la réalité, il y a quelque chose que vous savez, que je ne sais pas? Thomas est quelqu'un de très mystérieux , il cache ce qu'il ressent et donc je ne connais rien de sa vie quand il n'est plus à la maison. " J'espère qu'il n'avait pas fait de bêtise, je sais qu'on c'était disputer , mais je ne voulais pas perdre mon frère , j'avais besoin de lui. En entendant les paroles de Nyx, j'avais comme l'impression que mon frère ne savait pas trop ce qu'il voulait de sa vie, elle était si compliqué aussi. " On dit souvent que les contraire s'attire. Après Thomas a toujours eu beaucoup de mal à se confier, peut être que c'est à cause de ça. Il fait des erreurs, mais je suis sûr qu'il ne le fait pas exprès. " J'étais désolé pour lui ,car ses paroles étaient vraiment sincères et se n'était jamais bon de voir quelqu'un qui nous faisait fantasmer sans aller plus loin, au bout d'un moment cela allait créer une tension et ils allaient surement en souffrir tous les deux. Enfin , qui j'étais pour donner des conseils en amour alors que ma vie était un vrai fiasco côté amour. Il essayait de me rassurer en disant que mon frère s'en voudra d'avoir agis ainsi." Je ne lui en veux pas vous savez, on a tout les deux un fort caractère et il souhaite seulement me protéger. " Je faisais un petit rire quand il me parlait de son air étrange. En tout cas il ne restait pas calme bien longtemps, il proposait son aide pour aller récupérer mes affaires, mais surtout pour faire la vie de mon ex un enfer, ça me surprenait de le voir agir ainsi. " Je dois avouer que votre air excentrique m'a surpris au début, mais vous semblez être quelqu'un qui a le coeur sur la main et qui souhaite aider les autres. C'est pour ça que j'ai cette envie de vous faire confiance. Et j'accepte bien que vous veniez avec moi récupérer mes affaires et ensuite je ferais tout pour oublier cet homme pour toujours. " C'était quelqu'un d'apaisant et j'arriverais à me calmer petit à petit. " Vous avez de drôle de relation quand même , c'est peut-être bien d'avoir quelqu'un comme vous dans ses relations. Mais je vous promet que s'il continue je vous le dirais. Cela fait tellement de bien de pouvoir en parler calmement. "
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 03/07/2018
Messages : 294
Posté le Jeu 2 Aoû - 13:50
Lorsque la jeune femme accepta son aide, la première réaction de l’occultiste fut de lui répondre par un sourire doux et rassurant. Il n’allait pas mentir, savoir qu’il y aurait quelqu’un pour surveiller leur échange l’apaisait réellement et que ce soit lui d’autant plus. Car on n’était jamais mieux servi que par soi-même, n’est-ce pas ? Et quoiqu’il ne donne pas l’impression d’être un fervent combattant, Yerathel cachait quelques avantages pour avoir le dessus sur n’importe quel humain.”Vous ne croiriez pas la moitié des choses que j’ai dûes faire pour satisfaire ou sauver la mise à certains des artistes que je représente…Comparé à certains, devoir gérer les innombrables conquêtes de Thomas est presque une partie de plaisir...” souffla-t-il joyeusement. “Ils ont tous tellement de talent, mais certains sont de vraies divas qui se mettent dans des embrouilles improbables… Avoir quelques bonnes relations avec la police m’aide bien à leur éviter de graves ennuis… Pour une fois que je peux mettre toutes ces ressources à disposition d’une bonne cause, je vais en profiter.” Un nouveau sourire suivit et il se laissa finalement retomber contre le dossier de sa chaise, s’éloignant de la jeune femme par la même occasion. Ses doigts vinrent encercler sa tasse de café encore chaude et il s’offrit quelques secondes de silence pour réfléchir un peu à toute cette situation pour le moins inattendue.

Après un moment et quelques gorgées de café, il fouilla dans la poche de sa veste jusqu’à remettre la main sur l’une de ses cartes de visite qu’il fit glisser sur la table jusqu’aux doigts d’Eliza. “Tenez. Appelez-moi quand vous voudrez y aller, je ne suis pas souvent occupé en journée, alors ne vous en faites pas pour ça.” Il retrouva rapidement sa place ainsi qu’un air un peu plus sérieux avant d’oser reprendre la parole. Il avait laissé échapper quelques mots de trop au cours de cette conversation, sans aucun doute et il ne pensait pas seulement au fait qu’il ait admis si aisément ses sentiments pour Thomas… Quoiqu’il ne soit pas totalement sûr qu’on puisse désigner ce qui se passait entre eux comme cela, mais il s’agissait là d’une toute autre question qu’il préférait largement régler seul. “Et ne vous en faites pas pour Thomas, s’il vous plaît.” souffla-t-il après quelques secondes à peser sérieusement ses mots. “Il ne cache aucun secret mystérieux. Je le soupçonne tout simplement d’agir comme un crétin par peur. Quoique je n’ai pas pris assez de temps à le psychanalyser pour découvrir quelle peur exactement. Peut-être est-ce tout simplement lié à l’abandon ou au rejet, comme vous l’avanciez tout à l’heure…” Il n’avait jamais pris la peine de voir les choses sous cet angle et c’était assez perturbant. Il ne s’était jamais vraiment non plus soucié de mieux le connaître par le passé. Mais ces temps-ci, il en découvrait un peu plus chaque jour et cela le laissait dans un état… étrange, pour faire simple. “Et quoiqu’il puisse traverser ou quelques erreurs qu’il puisse se mettre en tête de commettre, je veille assidûment sur lui.” Et il continuerait de le faire, encore et encore au fil des siècles, qu’importe ce que serait leur relation à l’avenir et même si le jeune homme décidait de ne plus jamais lui adresser la parole. Ce qui semblait plutôt bien parti pour se produire, vu le silence qu’il imposait depuis quelques jours.

_________________



Posté le
The other side :: San Francisco :: Downtown :: HabitationsPage 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» PRIS ; K. Lorella Murphy (f) Eliza Dushku - négociable
» [Parc] Tuer l'ennui [PV: Keito Masahide & Eliza Trips]
» Une Dame, une invité, et un démon [PV Eva et Eliza]
» [Ruelles] Une balade par une journée ensoleillée [PV: Eva Hurf & Eliza Trips]
» Eliza Garnier
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum