Félicitation à Gwendal et Elia

Depuis la diffusion d'une vidéo montrant un homme faisant de la lumière avec ses mains se faire tuer par un autre avec un poignard, le monde s'interroge. Existe-t-il autre chose que des hommes sur terre ?
 

 

 The good father

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 17/07/2018
Messages : 88
Posté le Mar 7 Aoû - 14:51
« Gwen !!! Une livraison pour le commissariat !! et une Capriciosa, une ! »

La pizza préférée de mon père…  quand j’avais encore un père. Mais bon, il doit y avoir une erreur. Plutôt que de me retrouver comme un con sur une mauvaise commande, je préfère préciser :

« Heu Gino, le lieutenant Hewitt c’est la 4 fromages d’habitude...

- Ben je sais pas comment c’était dans ton pays de buveur de thé mais chez nous on a pas qu’un flic dans un commissariat, alors on y va petit ! je te payes pas pour bailler mais pour pédaler. D’ailleurs t’a aussi une hawaïenne, une peppéroni curry et une Regina supplément banane Nutella… »


Et bim ! En même temps, le lieutenant commande plus chez lui. Sur ces bons mots j’attrape les boites, sans juger la Regina banane nutella, et les places dans l’étuis de transport avant d’enfourcher mon vélo au couleur de Gino. Il y en a qui dirait que celui qui me renverserait avec ce genre de vélo ne pourrait pas plaider le fait qu’il m’a pas vu tant elles sont criardes, mais bon, de nuit…

Je commence à bien me retrouver dans cette grande ville et à avoir un bon coup de pédale. Bon, j’ai appris, a mes dépends, que certains raccourcis, faillaient éviter, mais j’ai beaucoup moins de retard a mon palmarès. Il ne me faut pas longtemps pour me retrouver devant le commissariat. J’ai des scrupules a entrer dans ce temple de la justice et du droit en sachant que j’ai bafouer mes devoir civique en refusant de porter plainte lors de l’effraction chez nous. J’ai l’impression que c’est écrit « coupable » ou « délinquant » sur ma tête.

C’est tout timide que laisse mon vélo et entre et pour aller vers l’accueil.

« Heu bonjour, je viens livrer des pizzas…
-Je me doutais bien que vous n’étiez pas là pour livrer des fleurs, si c’est une façon de sous-entendre que la police ne fait pas son travail…
-Heu non non madame… ou monsieur… »


Merde, il ou elle est tellement gros que je sais pas trop. Je me prends un regard noir pour le coup. Elle ou il a quand même pitié, ou faim, vu la taille du bide je ne sais pas dire et appelle ses collègues avec une voix aigue

« BILLYYYYYY !! MARCOOOOOOO !! BOOOOOBBB !!! LES PIZZA SONT LA AVEC L’ANDOUILLE DE LIVREUR QUI M’A PRIS POUR UN MEC !
-Une beauté comme toi il a de la merde dans les yeux celui là. »


Les types passent récupérer leur commande, un peu moqueur, et je dois dire que l’absence de pourboire me parait abusé au regard du fait que ce n’était pas évident a deviner. Il m’en reste une sur les bras mais la fille susceptible de l’accueil semble s’en battre les cou… ou les …. Enfin elle s’en fiche quoi.

« Excusez-moi, Madame, il m’en reste une a livrer…
-Chacun sa merde. »


J’aime pas les Américains.  Je regarde les gribouillis de Gino sur la boite que je lis à haute voix en me disant qu’il a dut boire, il a écrit :

« Mer.. wineuh ????»

Il pensait à moi ou quoi ? Pourtant contre toute attente la nana qui ressemble à un mec me répond :

« Dans le labo, l’escalier a droite.
-heu merci… »


Un autre Merwin ici ? Ou un nom qui ressemble a Merwin, Gino n’est pas a un massacre de nom de famille prés. Je descends donc avec précaution les escaliers pour arriver dans un labo a première vue déserte, ça sent qu’il est tard. J’espère quand même un pourboire cette fois.

« heu… houhou ? y’a quelqu’un ? C’est le livreur de Pizza Gino... »
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 26/07/2018
Messages : 16
Posté le Mar 7 Aoû - 21:06
Une affaire pouvant impliquer un Occultiste de toute évidence, voilà sur quoi je travaillais. Je n’étais pas bien sur que cela soit une nouvelle fois très légale, mais je n’allais pas laisser la police rentrer sur cette piste, ça serait stupide, mais je ne pouvais pas non plus manquer une piste. J’allais en avoir pour la nuit et je n’étais pas le seul à entendre les autres se plaindre. J’étais nouveau ici, mais loin d’être vraiment mit de côté malgré ma tendance à m’éloigner des autres et ce soir, comme d’autres avant, l’on me proposa de commander pour moi. Ca faisait longtemps que je n’avais pas mangé de pizza, la dernière remontant à quand nous étions encore en Europe avec Meredith et Gwen. Chassant ce souvenir de ma tête, je donnais ce que je voulais à mon collègue avant qu’il ne disparaisse à l’étage, me laissant travailler. Je n’aurais qu’à extraire tout ces résultats et les effacer de l’ordinateur une fois que j’aurais fini, mais d’ici là, personne ne devait me surprendre avec quoi que ce soit de probant.

Je n’étais pas à mon bureau lorsque l’on entra dans mon labo, et le bruit de la centrifugeuse brouilla légèrement la voie de ce qui semblait-être un adolescent. Je ne fis pas tout de suite attention, répondant un peu distraitement, au livreur je lui dis, « Posez la pizza sur la table et prenez l’argent. », revenant avec les résultats, j’allais les comparer avec la base de donnée quand je réalisais d’ou il livrait. Gino… Levant les yeux, je les posais sur mon fils, avec son casque et sa pizza dans les bras. Je savais bien qu’en étant dans la même ville que lui cela arriverait, mais c’était… Inattendu.

Je n’avais pas revu mon fils depuis, du moins pas sans qu’il le sache. Et là, j’étais face à lui, sans la moindre possibilité de nier le fait qu’il m’avait reconnu et ce, sans doute depuis l’instant ou il avait du lire mon nom sur cette boite. Posant les résultats d’analyse sur mon bureau, je soupirais avant de faire un pas vers lui, sans pour autant m’en approcher vraiment, « T’as l’air en forme Gwen. », déclarais-je en ayant pas la moindre idée de la façon dont j’aurais du aborder le sujet, dont j’aurais du lancer la conversation. J’avais divorcé de sa mère, je n’avais presque plus donné signe de vie depuis plus de deux mois et il me retrouvait ici, en train de travailler dans le plus grand des calmes et dans un postes sans doute bien différent du mien à l’origine, quoi qu’il n’y ait pas de différence majeur dans le fond, cela restait un peu plus poussé et pas forcément attendu. Je suppose que j’aurais du m’expliquer, mais je ne savais pas quoi dire à mon fils, les dernières années de mon mariage ayant été des plus compliqués, et la situation actuelle ne me permettant pas qu’on me voit si souvent avec lui, j’avais du faire un choix.

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 17/07/2018
Messages : 88
Posté le Mar 7 Aoû - 22:52
Je descends un peu intrigué. C’est pas comme dans les séries mais tout de même ca reste impressionnant. Je suis hésitant parce que je ne sais pas si j’ai le droit de rentrer. Vais-je compromettre des preuves ? est ce que c’est ici qu’ils font des test ADN a la chaine même quand c’est la mère Michèle qui a perdu sont chat ou un mec qui a pas balancé ses ordures dans les bonnes poubelles ? Oui je sais je regardais trop les séries a la con.

Je finis par entendre avant de voir mon interlocuteur et l’espace d’une seconde, je me fige brutalement sans même savoir respirer. Cette voix… est ce qu’a force de saturer son répondeur et attendre une réponse je ne me mets pas a le voir partout ? Il nous a abandonnés non ? Ouai c’est ça, le jus de pomme périmée que mamie m’a donné pour mon déjeuner devait être fermenté. A tous les coups je fais une hallucination éthylique.

J’arrive a m’approcher du bureau les jambes molles et les yeux fixés sur cette silhouette si familière. Je me demande si c’est pas plus le moisi du frigo qui me fait disjoncter là. C’est… c’est impossible. Il est en Angleterre… il…. Il… je reste a le regarder pale comme un linge quand il lève la tête façon « oups i di dit again » . Après un soupire genre « j’ai encore oublié de sortir les poubelle » il me parle enfin.

Je ne sais pas trop ce que l’on pourrait dire dans un moment pareil : y’a la version, on me prend pour un blaireau « Gwen je suis le jumeau caché de ton père » la version émotion « Tu m’as manqué fils, j’ai eu tous tes messages, je suis venu vous retrouver mais je ne savais pas comment arriver dans vos vies alors j’ai commandé une pizza où tu travaillais », la version joyeuse « supriseeeeeuuuh tu t’y attendais pas a celle là» et plein d’autre version allant de la chanté a la plus minable. Mais je crois que mon père dépasse toutes mes espérances en faisant la version « beau temps pour la saison. » avec son « tu as l’air en forme ».

Je serre les poings, je suis normalement gentil et poli mais là, là c’est trop pour moi. J’ai une colère sourde en repensant a l’Angleterre, au patinage, a Cambridge, a maman, a ces soirées de solitude ou j’avais besoin de lui …

« Pas grâce a toi. »

C’est sorti tout seul. Je m’en veux presque immédiatement d’avoir dit ca et baisse les yeux. Il se rend compte du mal qu’il a fait, a moi, a maman ? A ces vies brisées et volées ? Parce que là, j’ai un peu l’impression qu’il s’en tartine le coquillage. Je relève la tête et pose simplement la question qui me hante a chaque nouveau message laissé sur son répondeur sans réponse, a chaque mail envoyé dans le vide.

« Pourquoi ? »
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 26/07/2018
Messages : 16
Posté le Sam 11 Aoû - 11:59
Pas grace à moi… Je m’attendais à bel et bien à faire face à une animosité de la part de mon fils, mais le coup était toujours semblable à un poignard. Et presque aussitôt il me demanda pourquoi. Pourquoi j’étais partie ? Pourquoi je n’avais pas donné se signe de vie ? Pourquoi j’avais ignoré chaque appels ? Chaque tentative de sa part de recréer un lien ? Pourquoi j’avais quitté sa mère ? Je savais le champ de possibilité assez grand pour qu’aucune réponse simple ne soit possible. Je savais qu’il n’y aurait pas de facilité dans cet entretient, et j’aurais presque voulu voir mon fils fuir la situation. Mais non, malgré tout, mon fils était courageux, il n’était pas ce genre de garçon à fuir. Il restait là, comme il aurait du le faire face à quelque chose qui n’aurait pas du se produire. J’étais son père, je n’avais rien à faire ici, du moins pas sans qu’il soit au courant, mais l’en informer aurait été sans doute plus cruel qu’autre chose. Je n’avais pas pu, pas le droit non plus de le faire. J’avais fait ça pour le protéger à la base, j’avais fait ça pour lui éviter la mort, pour éviter que quelque chose de désagréable se passe à présent pour lui. Et cela avait impliqué quelques sacrifices, dont lui. Mais lui faire comprendre serait sans doute plus difficile qu’il ne pourrait et voudrait le croire et dans tout les cas je ne pouvais pas lui dire. Je ne pouvais pas faire cette erreur.

Soupirant alors j’ouvrais de nouveau les yeux pour les poser sur lui, optant pour la réponse la plus cohérente, celle qui impliquait le moins de chose, la facilité en quelque sorte. « Car ça n’allait plus entre ta mère et moi et qu’il a fallut se rendre à l’évidence un jour. », répondis-je dans un premier temps, j’étais de moins en moins là, les missions devenant de plus en plus compliqué avec le temps et le risque pour eux trop important. Et puis cette vidéo avait eu raison de l’amour que je pouvais porter à sa mère. Il ne l’avait pas fait disparaitre, mais m’avait fait comprendre qu’il n’y aurait rien de bon derrière ça. Le prix à payer serait trop important pour eux, « Il n’y avait aucun intérêt à continuer comme ça. », si ce n’est emprisonner sa mère et lui. J’aurais en effet pu éviter de couper ainsi les ponts, mais il ne devait pas savoir, il ne devait pas continuer ainsi avec moi, ni lui ni sa mère dans le fond. Je savais ça cruel, mais parfois les prix à payer pour savoir ses proches heureux devaient être accepté. Et mon fils n’était pas quelqu’un que je pouvais me permettre de perdre. Il y aurait des moments difficiles, mais il finirait par comprendre. Il finirait par accepter, et je ne serais plus qu’un souvenir désagréable dont il se passerait bien. Un souvenir qu’il oublierait presque en grandissant.

_________________

Posté le
The other side :: San Francisco :: Upper East SidePage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum