Félicitation à Ada et Nath

Depuis la diffusion d'une vidéo montrant un homme faisant de la lumière avec ses mains se faire tuer par un autre avec un poignard, le monde s'interroge. Existe-t-il autre chose que des hommes sur terre ?
 

 

 Nevada Hawke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 10/10/2018
Messages : 16
Posté le Jeu 11 Oct - 15:32


Nevada Hawke
feat Marie Avgeropoulos
001. Nevada possède un sens du toucher quasi inexistant et ne ressent donc pratiquement pas les texture des objets, peu le froid et peu le toucher des autres. Par contre quand la douleur atteint directement la chaire, elle la ressent pleinement. 002. Parce que son sens du toucher est très peu développé, elle a compensé en développant un très bon odorat. Pas jusqu’à ce que soit surdéveloppé, mais son odorat est supérieur à la moyenne. 003. On l’a appelé Nevada parce qu’on voulait que son cœur soit aussi désertique que la région du même nom. 004. Depuis toute petite elle est comme un chat et possède une souplesse étonnante qui fait d’elle quelqu’un de compliqué à toucher. 005. Elle n’est pas douée pour parler avec les gens, parce qu’elle a tendance à toujours trop en dire, ou à mettre le doigt sur ce qu’il ne faut pas. Si bien qu’elle évite les sorties et les conversations de plus de 5 minutes. 006. On l’a marié, quand elle a eu vingt ans. Même s’il ne s’agissait pas d’amour, elle s’est attaché à cet homme au delà de l’amitié et a été triste de le perdre. Depuis, elle se méfie des relations. 007. Excessivement protectrice, elle a peur d’avoir des enfants, peur qu’on les lui prenne pour les faire devenir comme elle. 008. Elle ne parle jamais de ce qu’elle ressent, parce que s’ouvrir aux autres, c’est se créer une faiblesse. 009. Elle a souvent rêvé de changer de vie. D’arrêter de traquer, d’arrêter de tuer. D’être juste Nevada et de pouvoir sourire comme quelqu’un de normal. 010. Elle se lève toujours de bonne heure le matin et commence toujours par courir et faire des étirements. Si elle ne le fait pas, sa journée s’en trouve chamboulée. 011. Elle aime dessiner. C’est son petit plaisir secret. Elle est d’ailleurs plutôt douée et garde toutes ses esquisses, pour ne jamais oublier un paysage ou un visage qui l’a marqué.
▲ points clés ▲
Niveau 52
Toronto
À COMPLÉTER PAR LE STAFF
nom Hawke prénom(s) Nevada Snow âge 70 ans mais en paraît 32 date & lieu de naissance 9 avril 1948 à l’institut de Toronto origines Canadienne race Traqueur activité diurne Pâtissière-Chocolatière activité nocturne Traqueur. orientation Hétérosexuel statut civil veuve

personnalité Protectrice. Combative. Froide. Introverti. Obstinée. Loyale. Secrète. Sensible. Intuitive. Prévoyante.
- Elle se balade toujours avec deux dagues coincées dans leurs étuis dans son dos.
- Peu importe la température, elle porte toujours une veste légère et pratique, couvrant ses armes en cas de besoin.
- Elle a longtemps subi des moqueries sur sa taille (1m57), pourtant elle a tout accès sur la vitesse et la rapidité et est rapidement devenue l’insaisissable, comme aimait l’appeler son meilleur ami.
▲ Particularités ▲
Longévité : Comme tous les siens, son vieillissement s'est ralenti à partir de ses quatorze ans. Cependant, elle ne fait pas réellement attention à ce don.
Résistance : Elle n'a que très peu développé ce don.
Souplesse : Son style de combat est basé sur la souplesse. Elle utilise ce don pour augmenter sa souplesse naturelle lorsqu'elle combat.
Vision : Peut-être est-ce pour compenser son manque de toucher, mais elle a pas mal développé la vision. Elle voit donc bien plus loin et bien mieux en cas de besoin. Elle n'utilise ce don que quand elle doit traquer.
Vitesse : En plus de la souplesse et de la vision, c'est le don commun qu'elle a le plus développé. Elle l'utilise très souvent lors de combat.
Empathie : Elle a été surprise de développer ce don. Elle a toujours pensé qu'elle n'était pas faite pour les sentiments, alors les ressentir de tout le monde. C'est le don qu'elle a le plus développé. Il reste comme en arrière-plan si bien qu'elle ressent toujours tout, tout le temps. 
Clairvoyance : Elle s'est souvent servi de ce don pour trouver les personnes qu'elle chassait. Au départ il suffisait simplement d'y penser pour que le don de clairvoyance s'active. Aujourd'hui, il lui faut plus de préparation. Non seulement elle a besoin de méditer avant, mais en plus il lui faut le plus grand calme et un objet de la dite personne. Sinon elle ne voit strictement rien. 
Communication : Elle s'est étonnée de maîtriser cette capacité qui tourne en arrière-plan de sa tête. Si elle a trouvé ça inutile au départ, ça s'est avéré plutôt pratique quand elle s'est rendu compte qu'elle pouvait parler avec les animaux et qu'ils pouvaient l'aider à espionner en cas de besoin.
Guérison : C'est le quatrième don qu'elle a acquis. Cependant, guérir lui prend énormément d'énergie et plus la blessure est importante, plus cela lui prend d'énergie. Elle pourrait en mourir si elle tentait de guérir une énorme blessure. Elle ne guérit donc que de toutes petites blessures et uniquement quand elle ne peut pas faire autrement. Sinon elle laisse son corps guérir seul.
Ubiquité : Elle ne maîtrise pas tout à fait ce don encore. Elle peut bien évidemment se dédoubler, mais elle ne peut maintenir le dédouble qu'à peine cinq minutes et plus le double s'éloigne, plus son contrôle s'amenuise.
▲ Pouvoirs ▲
La vidéo… En voilà une bonne raison de s’inquiéter. Sérieusement, les Hommes n’avaient pas encore assez à faire avec toutes leurs technologies, fallait que quelqu’un fasse en sorte de révéler la magie. Et quand ils se rendront compte qu’un autre monde existe, il va se passer quoi exactement ? Cette histoire, c’est un puits sans fond de merde !
▲ Avis sur la vidéo ▲


Dernière édition par Nevada Hawke le Ven 12 Oct - 17:27, édité 4 fois
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 10/10/2018
Messages : 16
Posté le Jeu 11 Oct - 15:33


Histoire

Un cœur de glace, pour une vie de feu.


Tu seras le froid et la glace. Tu seras le guerrier parfait et insensible.

Bien avant que je naisse, mes parents avaient déjà décidé. Je devais être forte, je devais être parfaite. Je ne devais pas poser de questions et parce que notre monde déclinait, parce que notre race s'amenuisait, je devais représenter son futur. Un bien lourd fardeau pour les débuts d'un bébé. Ce qu'il y a de bien dans ce début d'histoire c'est que de mes parents, je n'ai que de vague souvenir. D'eux, il ne me reste que deux prénoms. Deux prénoms qui me définissent en tant que traqueur. Deux prénoms qui déterminent ce qu'ils attendaient de moi : une arme létale et froide. On ne peut pas dire que ce soit le début d'une histoire drôle, ou alors d'une histoire romantique. Être traqueur n'a rien de romantique. Être traqueur c'est servir son institut, c'est respecter les règles, c'est devenir une arme capable d’annihiler ceux qui doivent l'être, sans faire de sentiments, sans faire d'états-d'âme. C'est de combat que nous sommes nourris, c'est d'entraînement que nous grandissons, c'est d'adresse et de secret que nous survivons. C'est ainsi que nous sommes. Cela peut paraître étrange, dure et froid. Mais lorsque le monde est au bord du gouffre, nous sommes ceux qui le tirons de là. Une force secrète, entraînée dès notre jeune âge, conditionné pour être des guerriers.

Notre statut est quelque chose de sacré. C'est bien plus qu'un statut, bien plus qu'un devoir ou qu'une obligation : c'est un sacerdoce. Chaque jour, vous vous levez dans l'idée qu'aujourd'hui vous débarrasserez le monde d'un mal nécessaire. On vous glisse à l'oreille ce que vous devez savoir. On vous forge, vous modèle pour devenir quelqu'un. On vous tend des armes pour que vous en deveniez une. Et lorsque cela est fait, on vous envoie en mission pour prouver que vous êtes apte. Apte à défendre ce monde, apte à défendre les humains, apte à faire reculer les ténèbres et à brandir la lumière. C'est ainsi que j'ai vu les traqueurs depuis mon enfance. Nous n'avons rien à voir avec des chevaliers et pourtant... Pourtant nous combattons pour le meilleur, dans le sang et la sueur, par tout temps et dans l'ordre et les règles.

C'est dans l'adversité que tu grandiras. C'est dans le sang et la sueur que tu te forgeras !

Grandir avec ce genre de règle ne m'a jamais posé de problèmes. Dès le départ, je me suis vu assigner quelqu'un qui ferait de moi l'arme que mes parents voulaient. Walter Hawke. C'est de lui que je tiens mon nom de famille, parce qu'il a été tout ce que mes parents n'ont jamais été. Il a été un père, un instructeur, un emmerdeur, un enfoiré et bien d'autre encore. Il ne m'a jamais laissé le temps de souffler. Dès mes cinq ans, il a décidé de m'entraîner. Au départ, ce n'était que des petits exercices, mais ensuite... Je me suis forgée dans la répétition. J'ai grandi avec le devoir, sans réellement avoir le droit. J'ai suivi toutes les règles, j'ai été froide, insensible, distante avec tout le monde. Pour devenir celle qu'on voulait que je sois, je n'avais pas le choix, je me devais de travailler. Chaque heure était constituée de tactique de combat. Chaque journée de technique de guerre. Et puis j'ai fait sa connaissance. D'un simple regard il a mis mon monde à l'envers. D'une simple remarque il m'a retourné l'esprit. Je me suis rendue compte que je n'avais rien dans la vie, si ce n'était le combat. Je me suis rendu compte que je n'étais pas encore assez douée dans ce que je faisais.

Liam, c'était son nom. Guerrier parmi les guerriers. Là où j'utilisais l'agilité, la souplesse et la vitesse, il jouait sur sa force et sa rapidité. Là où je restais de marbre et de glace, il n'était que feu incandescent. Dès le départ, nous étions fait pour nous détester. Et pourtant, c'est l'inverse qui s'est produit. Il m'a appris la vie. Il m'a appris à rire. Il m'a fait changer, évoluer dans un sens que je n'aurais pas pensé capable. Seule personne avec Walter à pouvoir m'approcher sans que je ne me rebiffe, il est devenu mon meilleur ami. Allié dans un monde où la guerre est notre credo. Partenaire dans un monde où l'individualité était de mise. Lumière dans un monde où la noirceur régnait. Il m'a appris ce que c'était d'être ami. Il m'a appris tellement de choses que parfois je me suis demandée ce que j'avais fait durant toutes ces années d'apprentissage. Une fois le solstice passé, une fois passé de simple initié à traqueur, nous sommes entrés en compétition. Une compétition féroce pour prouver que nos méthodes, bien que différentes menaient au même but.

Dans ton esprit régneront l'ordre et les règles. Dans ton corps régneront la souplesse et la rapidité.

Nous avons joué dans les règles. Grandi dans l'ordre. Chaque jour constituait une journée exceptionnelle, différente de la précédente et pourtant tellement semblable. C'était un rythme effréné, un rythme que nous tenions tous les deux. Comme deux gosses qui voudraient prouver quelque chose. En réalité, nous ne voulions pas prouver notre supériorité à quelqu'un d'extérieur. Non, il s'agissait plutôt de se prouver l'un et l'autre que nous pouvions le faire. Mes journées étaient rythmées entre les entraînements avec Walter et ceux avec Liam. Et puis, le temps passa. Nous avions vingt ans et du vécu derrière nous malgré notre jeune âge. Tout comme ceux de notre race, nous vieillissions moins vite et malgré notre dégaine de gamin, il était temps d'entrer dans l'âge adulte. Comme il est de coutume, il a été décidé que Liam et moi finirions mariés. Dure décision que celle de passer cette étape. Je ne voulais pas voir en mon meilleur ami autre chose que mon ami. Et lui était déjà engagé dans une relation plutôt sérieuse. Pourtant, aucun de nous n'a rien dit et c'est ainsi qu'au solstice de nos vingt ans, nous avons fini par être marié. Pas de grande fête, les mariages entre traqueurs n'ont rien de quelque chose d’exceptionnel. Il s'agit d'un jour comme un autre.

Pour nous cependant, cela signifiait changer, devenir autre chose. J'ai fini par emménager dans la chambre de Liam, comme un véritable couple. Dormir avec lui n'était pas un souci, ce ne serait pas la première fois. L'aimer non plus au fond, il était mon ami, depuis toujours. Par contre l'intimité... Malgré toutes mes réticences, il m'a tout appris. Il m'a appris à être une femme avant d'être une fille. Il m'a appris à être sa femme avant d'être son amie. Un mois plus tard, il m'offrait un collier avec un petit pendentif représentant un dragon. "Parce que certains crachent le feu et d'autres crachent la glace, il représentera ce que nous serons, pour l'éternité." Une promesse, une de celles qu'on ne fait pas à la légère et je me suis alors rendue compte que Liam m'avait toujours vu autrement que comme sa meilleure amie. Dans son regard brillait un amour, incandescent, impressionnant, que ma glace n'avait jamais osé approcher de peur de fondre comme neige au soleil.

De tes maux tu guériras les tiens. De ton sang, tu protégeras le monde. De tes lames tu détruiras les autres.

Mais la vie n'a rien d'un conte de fées. Ce n'est jamais ils finirent heureux jusqu'à la fin de temps et encore moins lorsqu'on est traqueur. Je venais à peine de le découvrir sous une forme différente qu'il me fut enlever. Six mois d'une vie presque normale, d'une vie rangée. Six mois d'un bonheur étrange et agréable et l'ombre m'a pris ma lumière. Une traque comme une autre... Une traque où Liam perdit la vie, emportant avec lui ma joie de vivre, mon sourire, mes rêves et mes désirs à peine naissants. Une traque qui me laissa un goût amer dans la bouche et me ferma au monde, emplissant mon cœur de cette glace qui m'avait formé, formant un carcan impénétrable pour le reste du monde. Avec sa mort est né ma détermination à protéger les nôtres, à tout faire pour qu'il ne leur arrive rien, quitte à y laisser ma vie. Je me suis fait une promesse, celle de tuer le meurtrier du seul homme qui ait su toucher ma glace sans finir engourdit. Du seul homme à avoir fait fondre de son feu ma protection. Du seul homme à m'avoir apporté la lumière. Et j'ai continué à m'entraîner. Chaque jour était un jour parfait pour se perfectionner, chaque jour j'ai enfermé mes sentiments, jusqu'à l'arrivée de l'empathie. Celle-là, honnêtement, je ne l'avais pas vu venir, mais le destin a quand même un drôle d'humour.

Alors que je voulais me fermer au monde, il m'a obligé à m'ouvrir aux autres et avant que je ne m'en rende compte, je me reposais sur l'empathie. Percevant le monde d'une façon différente de ce que mes yeux voyaient. Je m'étais déjà fait la réflexion que la clairvoyance comme don de traqueur était étrange, mais je dois bien avouer que l'empathie m'a presque fait mourir de rire. Sans compter que le suivant qui arrivait promettait de remplir le quota de rire et légende au sein de l'institut de Toronto. Il s'est avéré que je comprenais toutes les langues, parlée, perdue, et animale. Là où certains y ont vu une faiblesse, j'y ai vu une force et une idée a commencé à germer dans ma tête. Je pouvais utiliser ce don pour agir différemment. Liam m'avait au moins ouvert les yeux sur cet aspect de certains traqueurs : tout dans les muscles, rien dans la tête. Il était temps d'utiliser ma tête. Alors j'ai commencé à élever des petites bêtes. Pour espionner, pour traquer dans la journée. Comme un mage animalier, il me suffisait de leur fournir un toit pour dormir, de la nourriture et ils me rendaient service. Ils sont devenus ma famille, comblant un peu le trou dans ma poitrine que la mort de Liam avait créée.

D'un tout tu seras formé. Bloc de glace au goût d'acier. D'un tout tu naîtras pour perpétuer notre nom.

À nous tous, nous sommes devenu une fine équipe. Mais cela ne suffisait pas. Il a bientôt fallu que j'apprenne un métier. Que je puisse avoir une activité en plein jour comme une personne classique. Je me suis alors souvenue de l'addiction de Liam aux pâtisseries, je me suis souvenue du goût du chocolat dans ma bouche. Sucré et sacré. Un goût que je décidais de ne jamais oublier, parce qu'il était devenu rapidement mon pêché mignon et qu'il me rappelait celui qui m'avait fait vivre durant tant d'années. J'ai donc pris des cours de pâtisserie au départ. Facile à cette époque, les filles étaient souvent cantonnées aux cuisines. J'ai de suite aimé, mettre les mains dans la pâte, passer des heures à concevoir des gâteaux tous plus différents les uns des autres. Des gâteaux qui parfois ressemblaient plus à des œuvres d'art que des gâteaux. J'avais découvert quelque chose qui me plaisait, en dehors du combat. Je m'étais enfin découvert une passion, en plus du dessin que j'exerçais secrètement dans ma chambre, esquissant les traits de personnes ou paysages que je ne pouvais me permettre d'oublier. Le monde continuait à tourner, les traqueurs à exister malgré le déclin évident de la magie, des nôtres. C'est en 1989 que les choses ont commencé à réellement changer. C'est à ce moment-là que nous avons dû bouger, Walter et moi. L'institut de Toronto fermait ses portes et nous devions rejoindre rapidement celui de San Francisco. Début 1990, nous avons emménagé à San Francisco. Ville inconnue, personne inconnu. Un seul credo, mais tellement de visage que j'avais du mal à regarder. Mon monde se concentrait sur mes animaux, sur mon métier et sur mes entraînements et mes traques. Rien de plus, rien de moins.

Et puis l'hiver 1998 arriva rapidement, apportant avec lui son lot de mauvaises nouvelles. Walter... Walter n'était plus. Désormais je devais continuer seule. Plus de famille, plus de béquille, rien que moi et mes animaux, moi et ma solitude. Et j'ai continué. L'entraînement, le boulot, la vie. J'ai si bien continué que j'ai fini par me spécialiser un peu plus dans la pâtisserie et à faire un diplôme de chocolatière. Et puis le temps a passé de nouveau. Les choses ont évolué et l'institut m'a permis d'avoir une boutique, un endroit sans patron, un endroit où je pourrais créer mes petites œuvres d'art pour faire plaisir à ceux qui en viennent les chercher. 'Les délices du dragon’' est devenu une part importante de ma vie. Entre pâtisserie et traque. Entre douceur et dureté. Tout un monde s'ouvre désormais à mon regard, à mon œil, sans jamais oublier l'apprentissage, sans jamais oublier le feu d'un ami et la glace de toute une vie.

D'être traqueur tu seras fière. C'est ainsi que tu seras, Nevada Snow !

▼ Lilandrile ▼
ᚖ Prénom : Caroline
ᚖ Âge : 32.
ᚖ Comment as-tu connu le forum ? C’est une folledingue qui m’a tenté et j’ai pas pu résisté à un second compte..
ᚖ Un petit mot ? Mot !
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 03/07/2018
Messages : 790
Posté le Ven 12 Oct - 16:52


Félicitations, tu es validé(e) !

Il est temps de passer à la suite !



Re-bienvenue !

J'ai menti, t'as fiche est passé tellement facilement que j'ai pu la faire au travail !


Encore félicitations pour ta fiche ! Nous te laissons donc faire un tour sur les bottins pour y recenser avatar et prénom, mais aussi ton logement et ton métier. Une fois que tout cela sera fait, il te sera possible d’aller créer ta fiche de liens, de chercher des rps, de créer ton téléphone et aller jeter un coup d’œil aux billets de notre tumblr


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 10/10/2018
Messages : 16
Posté le Ven 12 Oct - 19:03
Ouhh marchi beaucoup, beaucoup pour cette validation éclair !
Posté le
The other side :: Behind the mask :: Registers :: ValidéesPage 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Perdu dans le désert du Nevada... [PV : Ren]
» Histoire de Nevada's Godfathers
» Hyral Hawke [En construction]
» Le désert de Mojave
» Abel Fox - Session #1: Jazzy Link
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum