Félicitation à Ada et Nath

Depuis la diffusion d'une vidéo montrant un homme faisant de la lumière avec ses mains se faire tuer par un autre avec un poignard, le monde s'interroge. Existe-t-il autre chose que des hommes sur terre ?
 

 

 The devil wears a suit and tie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 13/07/2018
Messages : 59
Posté le Jeu 4 Oct - 0:10




La morning routine d’un flic est chiante. La mienne ? Un peu moins, je pense. Est-ce-que vous êtes prêts ? La voici…
Réveil. Petit déjeuner à la pizza froide. Bah… Je mangerai un donut’s au bureau histoire d’avoir mon quota de lipide dans le sang. Je ne m’oriente pas instinctivement vers le café, mais préfère boire une gorgée dans ma flasque. Bien sûr, je constate toujours à cet instant qu’elle est vide et je fais le plein. Je prends une douche rapide après avoir repoussé mes fringues entassés dans la baignoire que je me jure de laver. Un jour. Peut-être… Au passage, je me jure aussi que j’appelerai enfin ce fumier de logeur avant la fin de l’année. J’espère. En tout cas, j’y songe.

Arrêt au stand Starbucks. Je m’amuse à dire que je m’appelle Humphrey, aujourd’hui. Je regarde ce qu’ils ont écrits sur mon gobelet : Hervé. Eh ! Y’a du mieux ! Je reprends ma route et arrive au boulot. Paperasse sur l’arrestation de la veille après m’être fait engueuler par le grand patron. Sans déconner, je n’en savais rien qu’il était sur écoute ce dealer. Il voulait la tête, il disait. Bah en sciant les pattes, on rapproche la tête du sol, nan ? J’allais pas laisser ce merdeux vendre sa came en bas de chez moi, si ?

Je consulte mon dossier. Des meurtres en série qui s’apparentent à une secte millénaire. Directement issue du vieux continent, bla bla bla. Bah… C’est l’heure du donut’s de toute façon. Je vais dans la salle de pause, j’écoute Pete et Georges parler de leurs folles soirées à baiser. Ce que je comprends réellement, l’un a regardé le foot en se goinfrant de chips pendant que l’autre s’est fait friendzoner. Branleurs. L’un d’eux me demande ce que j’ai fait. J’ai attrapé un donut’s et j’ai répondu en mâchouillant que j’ai bossé. Ils se sont foutus de moi. Je me suis foutu de leurs soirées, on est quitte.

Je retourne à mon bureau et m’entraîne de nouveau à jeter des boulettes de papier à côté de la poubelle en attendant la pause déjeuner. Et cette dernière arrive bien vite : stand de hot-dog et soda. Je prends un supplément pickles. J’aime les pickles. Je mange en écoutant la radio. Rien de bof.

Après-midi plus rythmé : j’assiste à l’arrivée d’un voleur qui supplie le flic l’emmenant en salle d’interrogatoire de le laisser appeler sa mère. Je tente de me plonger dans le dossier mais soupire. Trop de mots, pas assez d’image. Eh mais… C’est Nolen ? Elle date de quand cette photo ? Non, impossible. L’est trop jeune pour ça.

Un peu d’exercice pour la santé et pour m’aider à faire le point : je viens en renfort pour faire une descente dans un squatte. Rien de bien folichon. L’est désert. Je décide qu’il est temps de s’accorder une soirée tranquille. Et me voici donc enfin en route vers mon bar fétiche : n’importe lequel avec de l’alcool. Je m’installe au comptoir et commande un whisky. Le même que d’habitude. Le type pige pas. Je lui fais un signe de main. Il fait semblant de piger. On verra ce qu’il comprend par d’habitude : c’est ma folie de la journée. Mon regard s’arrête sur une cliente, également au comptoir. Je fronce les sourcils et m’approche d’elle “ Excusez-moi… On se connait ? J’veux dire… On ne s’est pas déjà vu quelque part ? Votre visage me dit quelque chose… ” Oh ! Mon whisky arrive. Alors ? Ma surprise ? Quoi ?! il se fout de ma gueule ?! Un whisky coca ? Merde… Je vaux mieux que ça quand même…
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 13/09/2018
Messages : 24
Posté le Mer 31 Oct - 8:38
Retomber ainsi sur Naïm a ravivé la nostalgie d’un passé avec lui qu’il me semble impossible à retrouver. Le poids des années de mon existence, quant à lui, m’assaille et me rend morose. Enora Adélaïde de Montaignan a un coup de blues ! Le scoop de l’année, surement. Je ne suis pas ce genre de personne qui ressasse le passé et refait le monde avec des « et si » mais là, j’ai besoin de lâcher prise. D’ailleurs même mon apparence physique ne me ressemble pas. Jogging et t-shirt avec veste de survêtement. Rien de féminin, rien d ‘élégant. Mais il faut des moments tels que celui-ci où le goût de toute chose manque. Un petit bas pour un bien meilleur haut, c’est aussi ce qui me permet de réfléchir à une stratégie.

La solitude, vous savez, nous amène sur des chemins parfois bien étranges et limites en terme de moralité. J’ai été sur un pareil chemin plus d’une fois au cours de ma très longue vie mais j’ai toujours essayé de faire le moins de mal possible autour de moi. Mais au final, peu ont abouti de toute manière.

Assise, là, au comptoir d’un bar où personne n’irait me chercher tellement celui-ci n’a rien de l’élégance que je recherche habituellement, je sirote un virgin mojito. Un peu d’alcool ne fait jamais grand de mal. Et je me contente toujours d’un ou deux verres, grand maximum. C’est aussi une manière de rester vigilante. Je n’oublie pas que je suis une occultiste et que les traqueurs me recherchent autant que certains services de police. Je me dois donc d’être toujours assez éveillée et consciente pour fuir à tout moment. Je n’aime pas me battre, mais si je dois le faire pour sauver ma peau je le ferai également.

« Je ne crois pas… peut-être avez-vous vu l’un de mes défilés et une apparition furtive à la fin … En tout cas, je suis désolée mais je ne vous ai jamais vu je crois » je lance alors en réponse à l’inconnu qui vient de m’aborder. Le tout avec un sourire enjôleur et une innocence contrôlée.

Je me méfie et reste sur la défensive. Rencontrer des traqueurs et leurs méthodes similaires n’a rien de plaisant, seulement ici, je doute qu’il en soit un. Qui qu’il soit il peut très bien être une menace et si je dois le tuer pour être tranquille, je le tuerai. Cela fait des milliers d’années que je vis, je ne compte pas laisser tomber maintenant où que mes pensées s’attardent.  Parfois, j’aimerais qu’il ne s’agisse que d’une lamentable technique de drague, malheureusement, ce type de question cache toujours quelque chose de bien plus sombre. Peut-être devrai-je faire appel à mes connaissances pour en savoir plus sur ce type.  Pour lors, je vais faire comme si j’étais lavée de tous soupçons histoire d’en apprendre plus par moi-même.

« Bonjour, Enora… et vous ? Un verre vous tente ? » je finis par lancer et demander en montrant mon virgin mojito.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 13/07/2018
Messages : 59
Posté le Mer 7 Nov - 15:41


Mon attention recentrée sur la jeune femme assise à ce comptoir, elle me dit qu’elle ne pense pas qu’on se connaisse et me parle de défilé. Il ne me faut pas longtemps pour piger qu’elle est sans doute célèbre. Mais… Est-ce mon genre de mater des défilés ? “ Oh… Je suis désolé si vous êtes une star mais je vais vous décevoir. J’ai à peine le temps de regarder des films, alors des défilés… Mais je suis convaincu que je vous ai déjà vu. ” Oui, vraiment. Sa tête me dit quelque chose. J’ai beau me creuser les méninges, rien ne me vient en tête.

Elle rompt bien vite ma concentration en reprenant la parole et se présentant tout en parlant d’un verre. “ Morgan. Désolé pour mon manque de tact. Je ne suis vraiment pas réputé pour faire dans la dentelle. Enchanté, Enora. Et bien sûr qu’un verre me tente. En tout cas autre chose que cette boisson au rabais de whisky coca… Et sans vouloir vous vexer, les mojitos, très peu pour moi. ” Malgré tout, je tente de noyer ma gêne à être aussi indiscret dans une gorgée de ce breuvage infâme et à peine bon à cuiter les gueux des boites de nuits. J’ai une tronche de gueux de boites de nuits, sans déc’ ?

Je repose le verre après une grimace et siffle le barman en lâchant un “ Eh ! D’habitude, je ne bois pas ça, l’ami. Donc tu vas gentiment me servir un double whisky. Et du vrai. Pas un truc de petite nature. Et tu recharges celui de cette jeune femme. Elle m’a donné son prénom… ” Un large sourire fend mes lèvres et je regarde la demoiselle en lâchant un “ Croyez-moi… Je ne suis pas un coureur de jupon, mais rien que savoir le prénom d’une femme de nos jours, ça devient mission impossible… Elles sont si méfiantes. En même temps, on ne peut pas les en blâmer, avec tout ce qu’on voit. ” Je grimace rien qu’en repensant à certains de mes enquêtes.

Mentalement je me repasse ma phrase dans mon esprit, comprenant une nouvelle fois que je me retrouve dans la peau du suspect plutôt que du flic bienveillant. Je dois revenir sur mes propos pour qu’elle ne le prenne pas mal. “ Ouai bon… Dis comme ça, ça fait super harceleur, mais j’en suis pas un. Croyez-moi, je n’ai pas le temps. Encore moins pour soigner des présentations dignes de ce nom comme vous pouvez le voir. ” L’ai-je fais exprès de ne pas lui préciser que je suis de la maison des poulets ? Sans doute. Si son visage me revient et que ça a un rapport avec une enquête, je serais sans doute bien content d’avoir eu cette réserve.
Posté le
The other side :: San Francisco :: DowntownPage 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The devil wears Elie Saab.
» The Sacrifice of Haiti "Pact with the Devil"
» Alignement NewJersey Devil
» Mobile Suit Gundam AGE
» Supernatural;; Sympathy For The Devil
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum